Top : Services aux entreprises : Orange-business.com- Nouveautes Entreprises

Orange-business.com- Nouveautes Entreprises

Orange-business.com est le site de l'entité commerciale de Francetelecom dédiée aux entreprises (Orange Business Services). Le changement de nom a notamment été dicté par l'internationalisatin du groupe et de son recentrage autour de la marque Orange, jugée comme plus puissante.

Orange Business Services est la nouvelle identité commerciale (depuis le 1er juin 2006) qui regroupe les solutions et services dédiées aux entreprises et au secteur public précédemment commercialisés par Orange, Equant, Transpac et France Télécom, ainsi que Etrali, Almerys, EGT, Expertel Consulting, France Télécom Intelmatique, SETIB et Solicia.

On trouve sur Orange-Business.com une prestatio de l'offre globale de Orange Business Services qui réunit trois leaders du marché entreprises pour mieux répondre à leurs besoins en services intégrés mobiles, données et voix. Orange Business Services combine le leadership d’Equant dans les réseaux et services IP, l’expertise de France Télécom dans les services de communication aux entreprises et les solutions mobiles d’Orange.

Son offre intégrée est conçue pour faciliter la vie professionnelle et la rendre plus efficace. Et grâce à la mise en commun d’une gamme étendue de services sous une même enseigne, Orange Business Services simplifie la gestion des communications.

Visualiser le flux d'actualite de Orange-business.com- Nouveautes Entreprises

http://www.orange-business.com/fr/rss/fr-news.xml

Orange-business.com- Nouveautes EntreprisesLes 10 derniers articles
de Orange-business.com- Nouveautes Entreprises

Industrie 4.0, data et connectivité : retour sur la démo 5G for industrial robots
<span>Industrie 4.0, data et connectivitĂ© : retour sur la dĂ©mo 5G for industrial robots </span> <span><span>Patrice Kiroff</span></span> <span>Mon, 03/25/2019 - 16:43</span> <div class="field field--name-field-highlight field--type-string-long field--label-hidden field--item">Les robots-trolley autonomes sont un cas d’usage qui illustre les questions Ă  se poser autour de la data et de la connectivitĂ© pour mettre en Ɠuvre l’industrie du futur. Retour sur la dĂ©monstration « 5G for industrial robots » prĂ©sentĂ©e sur le stand Orange lors du Mobile Word Congress 2019.</div> <div class="field field--name-field-start-date field--type-datetime field--label-hidden field--item"><time datetime="2019-03-25T12:00:00Z">Mon, 03/25/2019 - 12:00</time></div> <div class="field field--name-field-content field--type-text-long field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div class="titre3">Les robots-trolley autonomes (ou AGV de l’anglais Autonomous Guided Vehicules) sont un cas d’usage qui illustre les questions Ă  se poser autour de la data et de la connectivitĂ© pour mettre en Ɠuvre l’industrie du futur. Retour sur la dĂ©monstration « 5G for industrial robots » prĂ©sentĂ©e sur le <a href="https://www.orange-business.com/fr/Press-Room/communiques/communiques-2019/MWC-2019-Orange-presente-les-toutes-dernieres-avancees-technologiques-en-5G.-intelligence-artificielle-et-services-de-l-IoT-et-heberge-une" target="_blank" title="stand Orange">stand Orange</a> lors du Mobile Word Congress 2019.</div> <p><em>« Dans l’idĂ©al, je souhaiterais un chariot qui soit capable de prendre (ou d’ĂȘtre chargĂ©) une matiĂšre premiĂšre dans le stock, tracer le mouvement dans l’ERP, et l’apporter en pied de chaine de maniĂšre autonome, sans renverser d’opĂ©rateur, en contournant sans danger la palette temporairement posĂ©e sur le chemin, en temps et en heure pour Ă©viter une microcoupure »</em>. Nous n’y sommes pas encore, la 5G pourra y contribuer.</p> <h3 class="titre4">DĂ©monstration « 5G for industrial robots »</h3> <p>Voici ce qui a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© sur le stand Orange lors du MWC 2019 . Notre AGV se situe sur le site de Nokia en France. Il est connectĂ© au poste de contrĂŽle du Mobile Word Congress en 5G. Le modĂšle utilisĂ© est un vĂ©ritable robot industriel, capable de tracter une charge de 150 Kg pendant 8 heures, utilisĂ© dans l’alimentation de chaine de production d’un gros industriel aĂ©ronautique. Il se dĂ©place seul sur le trajet que nous lui avons affectĂ© et nous remonte en direct le flux d’une camĂ©ra (pour la dĂ©mo, mais Ă  la cible il y en aura plus).</p> </div> <div class="field--item"><div> </div> <div class="container-fluid"> <div class="row obs_template two_columns"> <div class="col-md-6 col-sm-12 style=" padding:=""> <article class="embedded-entity align-left"><img src="https://www.orange-business.com/sites/default/files/500x327illus-p2.png" width="500" height="327" alt="Vignette" title="500x327illus-p2.png" /></article></div> <div class="col-md-6 col-sm-12"> <p>Lorsqu’il rencontre un obstacle, il s’arrĂȘte immĂ©diatement. Il nous remontera une alerte si ce temps d’arrĂȘt est jugĂ© trop long afin que nous puissions en prendre le contrĂŽle manuellement pour contourner l’obstacle. Ensuite nous pourrons lui demander de reprendre automatiquement son chemin. Pour la dĂ©mo, nous mettons en scĂšne un seul AGV, mais les capacitĂ©s attendues sur les rĂ©seaux 5G permettront de supporter depuis un centre de contrĂŽle unique une flotte d’AGV</p> </div> </div> </div> <div> </div> </div> <div class="field--item"><h3 class="titre4">La 5G offre des possibilitĂ©s nouvelles en termes de connexion sans fil des AGV</h3> <p>Les robots-trolley autonomes (ou AGV de l’anglais Autonomous Guided Vehicules) sont un levier d’amĂ©lioration de l’efficacitĂ© globale, car ils automatisent une partie de la production et/ou de la logistique.</p> <p><img alt="" src="https://www.orange-business.com/sites/default/files/1000x562_illust-p3.png" style="width: 100%; max-width: 100%;" /></p> </div> <div class="field--item"><p>De façon pragmatique en raison des contraintes opĂ©rationnelles, on observe aujourd’hui :</p> <ul><li>que l’alimentation en live des chaines en fonction de la fabrication se fait le plus souvent avec des tapis roulants</li> <li>les robots ‘autonomes’ pour lesquels la route est encodĂ©e en dur, et qui s’arrĂȘtent nĂ©cessitant d’envoyer un homme le dĂ©bloquer en cas d’impromptu</li> <li>les charriots sur rail, sont plus longs Ă  reconfigurer que les machines en ligne elle mĂȘme</li> <li>les entrepĂŽts oĂč les humains sont interdits pour laisser les charriots autonomes</li> <li>les difficultĂ©s d’intĂ©gration Ă  la fois Ă  l’IT et l’OT, et un robot qui imprime les mouvements Ă  destination de l’ERP en fin de cycle batterie</li> <li>sans parler du robot que l’on perd quand il passe en mauvaise couverture Wifi</li> </ul><p>La 5G offre des possibilitĂ©s nouvelles en termes de connexion sans fil des AGV avec des trĂšs hauts dĂ©bits (pour des remontĂ©es vidĂ©os par exemple), de faibles latences (pour une trĂšs bonne rĂ©activitĂ© et maniabilitĂ©) et surtout une sanctuarisation de la qualitĂ© de service pour ces flux critiques garantissant que ceux-ci sont Ă©tablis et maintenus de bout en bout mĂȘme en cas de charge sur le rĂ©seau.</p> <h3 class="titre4">Le mille-feuille de connectivitĂ© dans l’espace industriel</h3> <p>La transformation digitale de l’industrie (ou industrie 4.0) nĂ©cessite des rĂ©seaux pour connecter tous les objets et les Ă©quipements (pas seulement les AGV), les faire fonctionner, et parfois les campus industriel connaissent une multiplication des rĂ©seaux de transport et de communication (filaires, DECT, PMR, wifi, 2G, 3G, ...) en fonction des besoins, autant de technologies Ă  maintenir opĂ©rationnelles. Le sans fil « sans couture » de la 5G permet de reconfigurer rapidement et efficacement les trajets et les consignes qui leurs sont donnĂ©es.</p> <p>Cet article a Ă©tĂ© co-Ă©crit avec AgnĂšs Wolff et Arnaud de Lannoy.</p> </div> <div class="field--item"><h3 class="titre4">Pour aller plus loin</h3> <p><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/5g-revolution-pour-lhopital-demain" onmousedown="utag_link('industrie-40-data-et-connectivite-mwc-2019','Pour aller plus loin','La 5G une (r)Ă©volution pour lhĂŽpital de demain','')" target="_blank" title="La 5G : une (r)Ă©volution pour l’hĂŽpital de demain ?">La 5G : une (r)Ă©volution pour l’hĂŽpital de demain ?</a><br /><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/5g-rupture-technologique-lorigine-nouveaux-business-models" onmousedown="utag_link('industrie-40-data-et-connectivite-mwc-2019','Pour aller plus loin','La 5G une rupture technologique','')" target="_blank" title="La 5G : une rupture technologique Ă  l’origine de nouveaux business models">La 5G : une rupture technologique Ă  l’origine de nouveaux business models</a><br /><a href="https://www.orange-business.com/fr/magazine/tendances-5G-2019" onmousedown="utag_link('industrie-40-data-et-connectivite-mwc-2019','Pour aller plus loin',' 5G une rĂ©volution et des questions','')" target="_blank" title="5G : une rĂ©volution et des questions">5G : une rĂ©volution et des questions</a><br /><a href="https://hellofuture.orange.com/fr/les-reseaux-du-futur-seront-avant-tout-moins-energivores/" onmousedown="utag_link('industrie-40-data-et-connectivite-mwc-2019','Pour aller plus loin','Les rĂ©seaux du futur seront avant tout moins Ă©nergivores','')" target="_blank" title="Les rĂ©seaux du futur seront avant tout moins Ă©nergivores">Les rĂ©seaux du futur seront avant tout moins Ă©nergivores</a></p> </div> </div> <div class="field field--name-field-industry field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/160" hreflang="fr">Industrie</a></div> </div> <div class="field field--name-field-subhome field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/297" hreflang="fr">Blogs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-profile field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"> <article data-history-node-id="8847" role="article" lang="en" class="profile teaser clearfix encart_profil" xml:lang="en"><div class="content"> <div class="col image_blogger"> <div class="field field--name-field-visual field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"><article class="media media-image view-mode-default"><div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="https://www.orange-business.com/sites/default/files/Etienne-Roy-150.png" width="150" height="150" alt="photo Etienne Roy" title="photo Etienne Roy" /></div> </article></div> </div> <div class="col bloc_textuel"> <div class="title"> <div class="div-profile-teaser-name"> <span>Etienne Roy</span> </div> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Senior Manager chez Orange Consulting, un peu geek dans l’ñme, je m’intĂ©resse tout particuliĂšrement aux disruptions induites par les technologies.<br /> Je suis convaincu que les technologies n’ont de sens que dans ce qu’elles apportent Ă  l’Humain et aux organisations humaines. La pĂ©riode actuelle est une charniĂšre extrĂȘmement intĂ©ressante de ce point de vue : toutes ces organisations doivent se repenser Ă  l’aune de ce que le numĂ©rique permet ou va permettre. AprĂšs 16 annĂ©es d’expĂ©rience dans le conseil, le pilotage de projets et de programmes technologiques, j’ai l’opportunitĂ© de les accompagner dans ces rĂ©flexions stratĂ©giques et profondes.</p> <p> </p> </div> </div> </div> </article></div> <div class="field field--name-field-insight field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/253" hreflang="fr">RĂ©seaux</a></div> </div>
Devices IoT : acheter ou construire, quelle est la meilleure recette ?
<span>Devices IoT : acheter ou construire, quelle est la meilleure recette ?</span> <span><span>Patrice Kiroff</span></span> <span>Mon, 03/25/2019 - 07:22</span> <div class="field field--name-field-highlight field--type-string-long field--label-hidden field--item">Devices IoT : comment Ă©valuer la fiabilitĂ© des produits sur le marchĂ© ? Qui sont les grands distributeurs ? Existe-t-il des marketplaces, des comparateurs online ? Tour d’horizon</div> <div class="field field--name-field-start-date field--type-datetime field--label-hidden field--item"><time datetime="2019-03-22T12:00:00Z">Fri, 03/22/2019 - 12:00</time></div> <div class="field field--name-field-content field--type-text-long field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div class="titre3">DĂ©velopper un projet IoT s’apparente, dans la dĂ©marche, Ă  un jeu de construction : assembler un device, de la connectivitĂ© rĂ©seau, <a href="https://market.datavenue.orange-business.com/" target="_blank" title="une plateforme IoT">une plateforme IoT</a> et un applicatif de restitution des donnĂ©es autour d’une solution unique. Et pourtant, c’est loin d’ĂȘtre un jeu d’enfant !</div> <div class="titre3">Cet article est rĂ©digĂ© en deux parties : acheter et construire. Commençons par Ă©tudier l’acquisition de ses objets auprĂšs d’un fournisseur.</div> <p>Tout d’abord, une vague de question envahissent les esprits en ce qui concerne les Ă©quipements:</p> <ul><li>Comment Ă©valuer la fiabilitĂ© des produits sur le marchĂ© ?</li> <li>Qui sont les grands distributeurs ?</li> <li>Existe-t-il des marketplaces, des comparateurs online ?</li> <li>Quels sont les critĂšres pour benchmarker un device ?</li> </ul><p>Ensuite, le choix des fournisseurs est lui aussi un rĂ©el casse-tĂȘte
 Entre les PME françaises qui assurent une proximitĂ© mais pour lesquelles on s’interroge sur leur viabilitĂ© financiĂšre et les grands groupes chinois qui jouissent d’économies d’échelle, mais qui n’assurent peu ou pas de relais en local, difficile de s’y retrouver.</p> <h3 class="titre4">Acheter c’est bien, faire le bon choix c’est mieux</h3> <p>Force est de constater qu’en 2019, l’<a href="https://www.orange-business.com/fr/solutions/iot" target="_blank" title="offre IoT ">offre IoT </a>est au rendez-vous. Saisissez « capteur de tempĂ©rature », « capteur de places de parking » ou encore « capteur de compteur d’eau » sur Google, plĂ©thore de choix s’offrent Ă  vous. Les sites de fournisseurs sont multiples : français, europĂ©ens, chinois et mĂȘme depuis quelques mois quelques marketplaces IoT dĂ©diĂ©es au marchĂ© entreprises, comme <a href="https://market.datavenue.orange-business.com/" target="_blank" title="Datavenue Market">Datavenue Market</a>.</p> <p>L’optique de s’approvisionner auprĂšs d’un fournisseur est efficace en soi : Ă©conomie sur les Ă©tapes de conception, prototypage, industrialisation et fabrication
 C’est moins de CAPEX et un temps prĂ©cieux Ă©conomisĂ© pour s’assurer un meilleur time-to-market !</p> <p>Cependant l’achat nĂ©cessite de prendre en compte plusieurs paramĂštres : la vĂ©rification de la qualitĂ© des objets et les choix de fournisseurs.</p> <h3 class="titre4">Tester, c’est se prĂ©parer</h3> <p>Étape indispensable avant d’installer un device IoT au sein de vos infrastructures ou de le mettre entre les mains d’utilisateurs : valider les produits
 et les fournisseurs ! Un device IoT, ça se teste. Une comparaison des fiches techniques des diffĂ©rents produits est malheureusement loin d’ĂȘtre suffisante.</p> <p>Commencez plutĂŽt par demander Ă  chaque fournisseur de vous envoyer un sample. Vous pourrez dĂ©jĂ  apprĂ©cier la maturitĂ© industrielle du produit et la rĂ©activitĂ© du fournisseur.</p> <p>Seconde Ă©tape : sur la base de ces samples, procĂ©dez Ă  des tests in situ. Rien de tel qu’une mise en situation des devices IoT pour valider l’adĂ©quation fonctionnelle. Dans le cas oĂč le fonctionnel ne vous convient pas Ă  100%, vous avez toujours la possibilitĂ© de nĂ©gocier auprĂšs du fournisseur une customisation du firmware embarquĂ©. Il vous demandera en retour un engagement de volume en contrepartie.</p> <p>L’idĂ©al est de pouvoir Ă©galement valider l’autonomie des devices, leur performance radio, leur interopĂ©rabilitĂ© avec les rĂ©seaux des opĂ©rateurs, leur robustesse en cas de choc ou de chute et potentiellement leur niveau de sĂ©curitĂ© si l’usage s’avĂšre critique.</p> <p>La difficultĂ© de cette « 2Ăšme sĂ©rie » de tests rĂ©side dans le fait qu’elle est dĂ©licate Ă  rĂ©aliser soi-mĂȘme, car elle nĂ©cessite un Ă©quipement technique colossal et particuliĂšrement coĂ»teux. Certains fournisseurs sont capables de fournir des rĂ©sultats de ces tests plus sophistiquĂ©s, mais c’est loin d’ĂȘtre la majoritĂ©. Deux solutions dans ce cas : soit vous passez outre ces tests en mesurant les risques associĂ©s, soit vous externalisez cette prestation Ă  un expert du marchĂ©.</p> <p>ConsidĂ©rons que les tests de devices vous amĂšnent Ă  une short list de 3 ou 4 devices.<strong> Le choix ultime rĂ©sidera dans l’apprĂ©ciation du fournisseur.</strong> VĂ©rifiez son assise financiĂšre et sa viabilitĂ©, qualifiez sa politique de sĂ©curitĂ©, sa politique qualitĂ©, sa politique RSE (ResponsabilitĂ© Sociale d’Entreprise)
 Autant d’étapes indispensables pour garantir un choix Ă©clairĂ©. Il convient Ă©galement de vĂ©rifier le lieu de fabrication, les conditions SAV, le niveau de support et enfin les dĂ©lais de livraison.</p> <p>Dernier point non nĂ©gligeable Ă  considĂ©rer : vos clients et utilisateurs finaux vont probablement vous demander des adaptations fonctionnelles et techniques au fil du temps. Quelle sera la capacitĂ© du fournisseur Ă  vous accompagner sur de futures Ă©volutions du produit ?</p> <p>Vous l’aurez compris, prendre le temps d’apprĂ©cier les produits et fournisseurs, c’est avant tout s’éviter des problĂšmes demain.</p> <p>Dans la seconde partie de l’article, nous Ă©tudierons une piste radicalement diffĂ©rente : concevoir soi-mĂȘme un device IoT !</p> </div> <div class="field--item"><h3 class="titre4">Pour aller plus loin :</h3> <ul><li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/petit-bouton-pour-lhomme-grand-pas-vers-liot" onmousedown="utag_link('devices-iot-acheter-ou-construire-est-meilleure-recette','Petit bouton pour lHomme grand pas vers IoT','')" target="_blank" title="Petit bouton pour l’Homme, grand pas vers l’IoT">Petit bouton pour l’Homme, grand pas vers l’IoT</a></li> <li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/industrie-40-comment-lusine-connectee-ameliore-productivite-grace-liot-et-lanalyse-donnees" onmousedown="utag_link('devices-iot-acheter-ou-construire-est-meilleure-recette','Industrie 4.0 Comment lusine connectĂ©e','')" target="_blank" title="Industrie 4.0 : Comment l’usine connectĂ©e amĂ©liore sa productivitĂ© grĂące Ă  l’IoT et l’analyse des donnĂ©es">Industrie 4.0 : Comment l’usine connectĂ©e amĂ©liore sa productivitĂ© grĂące Ă  l’IoT et l’analyse des donnĂ©es</a> ?</li> <li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/challenge-lte-m-sncf-et-orange-met-liot-industriel-sur-rails" onmousedown="utag_link('devices-iot-acheter-ou-construire-est-meilleure-recette','Le challenge LTE-M SNCF et Orange met IoT industriel sur les rails','')" target="_blank" title="Le challenge LTE-M SNCF et Orange met l’IoT industriel sur les rails">Le challenge LTE-M SNCF et Orange met l’IoT industriel sur les rails</a></li> </ul></div> </div> <div class="field field--name-field-industry field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/239" hreflang="fr">Services et technologies de l'information</a></div> </div> <div class="field field--name-field-subhome field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/297" hreflang="fr">Blogs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-profile field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"> <article data-history-node-id="2631" role="article" class="profile teaser clearfix encart_profil"><div class="content"> <div class="col image_blogger"> <div class="field field--name-field-visual field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"><article class="media media-image view-mode-default"><div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="https://www.orange-business.com/sites/default/files/media/blog/helene-calvet.gif" width="300" height="300" /></div> </article></div> </div> <div class="col bloc_textuel"> <div class="title"> <div class="div-profile-teaser-name"> <span>HĂ©lĂšne Calvet</span> </div> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p class="MsoNormal"><span style="mso-bidi-font-style:italic">AprĂšs la TV sur ADSL et la e-santĂ©, je suis embarquĂ©e dans une nouvelle aventure d’innovation depuis plus de trois ans : l’Internet des Objets. Convaincue des perspectives offertes par l’IoT pour rĂ©inventer les business des entreprises, j’officie en tant que chef de produit IoT.<p></p></span></p> </div> </div> </div> </article></div> <div class="field field--name-field-insight field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/247" hreflang="fr">Big data - IoT</a></div> </div>
Financement des start-up : des nouvelles du front, avec Adrien Chaltiel, CEO d’Eldorado.co
<span>Financement des start-up : des nouvelles du front, avec Adrien Chaltiel, CEO d’Eldorado.co</span> <span><span>Patrice Kiroff</span></span> <span>Fri, 03/22/2019 - 09:56</span> <div class="field field--name-field-highlight field--type-string-long field--label-hidden field--item">En attendant le Tech Off qui permettra Ă  nos clients d’assister aux pitch de 20 start-up de l’incubateur TĂ©lĂ©com Paris Tech, nous avons interviewĂ© Adrien Chaltiel, CEO d’Eldorado et des PĂ©pites Tech pour dresser un Ă©tat de l’art de l’écosystĂšme.</div> <div class="field field--name-field-start-date field--type-datetime field--label-hidden field--item"><time datetime="2019-03-15T12:00:00Z">Fri, 03/15/2019 - 12:00</time></div> <div class="field field--name-field-content field--type-text-long field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div class="titre3">En attendant le Tech Off d’ <a href="https://www.orange-business.com/fr/solutions/orange-consulting" target="_blank" title="Orange Consulting">Orange Consulting</a> le 4 avril prochain qui permettra Ă  nos clients d’assister aux pitch de 20 start-up de l’incubateur TĂ©lĂ©com Paris Tech, nous avons interviewĂ© des experts du monde de la Tech et des start-up, pour dresser un Ă©tat de l’art de l’écosystĂšme. Adrien Chaltiel, CEO et co-fondateur d’Eldorado et des PĂ©pites Tech a rĂ©pondu Ă  nos questions.</div> <div class="titre3">Guillaume Baley : Bonjour Adrien, peux-tu nous prĂ©senter Eldorado et les PĂ©pites Tech ? Que proposez-vous concrĂštement pour les startups et les entreprises ?</div> <p>Bonjour Guillaume, Eldorado.co a pour mission de faciliter le financement des start-up et sociĂ©tĂ©s innovantes. Notre plateforme met Ă  disposition de celles-ci l'ensemble des sources de financements publics et d'investisseurs privĂ©s. Les investisseurs peuvent accĂ©der au dealflow le plus complet de startups en levĂ©e de fonds. D’un autre cĂŽtĂ©, notre Ă©quipe advisory dĂ©diĂ©e accompagne les entrepreneurs dans l'ensemble de leurs opĂ©rations de financements complexes.</p> <p>Les PĂ©pites Tech, c’est l’annuaire officiel de la French Tech. Nous recensons toutes les start-up actives de la tech française gratuitement et tous les jours.</p> <div class="titre3">GB : Quelles sont, selon toi, les 3 grandes tendances actuelles dans l’écosystĂšme des start-up ?</div> <p>Tout d’abord c’est un Ă©cosystĂšme en pleine croissance : les crĂ©ations d’entreprises se multiplient, l’investissement privĂ© a connu une croissance de 40% en 2018 pour atteindre 4 milliards d’euros, et l’Etat distille 10 milliards d’euros Ă  travers la BPI notamment pour encourager l’écosystĂšme.</p> <p>Ensuite, le nombre de start-up actives de la tech (que l’on arrive Ă  identifier grĂące aux PĂ©pites Tech) est de plus en plus important. Il y a environ 9000 start-up actives en France, dont 1800 crĂ©Ă©es en 2018. Enfin, la derniĂšre tendance positive est la diversification des dirigeants qui lĂšvent des fonds : pour l’instant 9% sont des femmes, et ce nombre augmente. Par ailleurs, 65% des investissements se font en Ile de France, nombre en baisse, laissant de plus en plus de place aux rĂ©gions.</p> <div class="titre3">GB : Ces derniĂšres annĂ©es nous constatons une recrudescence des levĂ©es de fonds, n’y a-t-il pas d’autres moyens de financements pour Ă©viter une perte de contrĂŽle aux fondateurs de start-up ?</div> <p>Oui il existe d’autres moyens, comme par exemple les aides publiques dĂ©bloquĂ©es par la BPI, les rĂ©gions ou les dĂ©partements parfois. Sur Eldorado.co nous les recensons toutes et notre algorithme vous permet de voir celles qui vous correspondent complĂštement selon la maturitĂ© de votre business. La France veut encourager ses start-up, et injecte ainsi des milliards dans l’écosystĂšme : il faut en profiter, et Eldorado vous aide Ă  identifier ces financements "alternatifs" Ă  la levĂ©e de fonds via des parcours de financement adaptĂ©s.</p> <div class="titre3">GB : Certains annoncent un Ă©clatement imminent de la bulle de financement des start-up en France et Ă  l’international, qu’en penses-tu ?</div> <p>Je pense que nous avons encore des annĂ©es riches devant nous. Le gouvernement actuel encourage fortement le dĂ©veloppement des start-up et les fonds se multiplient. Par exemple en 2018, il y a 30 nouveaux fonds de capital-risque qui se sont crĂ©Ă©s en France (nouveau fonds ou nouvelle gĂ©nĂ©ration d’un fonds existant). Cela n'empĂȘche pas qu'une "correction" va s'opĂ©rer ces prochaines annĂ©es, sans parler de "bulles". Car derriĂšre tous ces projets, la grande majoritĂ© crĂ©e de la valeur dans de nombreux secteurs d'activitĂ©.</p> <div class="titre3">GB : Au-delĂ  du financement et du rachat, les start-up peuvent aussi proposer leurs produits et services aux grands groupes. Y a-t-il des freins qui empĂȘchent ces entreprises de tailles diffĂ©rentes Ă  travailler de concert et comment faire pour les contourner ?</div> <p>Evidemment, les deux types d’entreprises n’ont pas les mĂȘmes poids de structure donc il peut ĂȘtre difficile pour elles de travailler ensemble. Par exemple, les start-up sont beaucoup plus agiles dans la mise en place de nouveaux projets, alors que les grands groupes ont besoin souvent de mois de rĂ©flexion. Pour que ça fonctionne, il faut que les deux s’assouplissent, et ça peut ĂȘtre l’occasion pour les groupes de tester des <a href="https://www.orange-business.com/fr/consulting/blogs/travailler-en-mode-start-enjeux-et-facteurs-cles-succes-pour-grands-groupes" target="_blank" title="nouvelles mĂ©thodes de travail">nouvelles mĂ©thodes de travail</a>. Ensuite, il faut trouver un bon Ă©quilibre dans la relation start-up / grand Groupe. Les intĂ©rĂȘts des deux parties doivent ĂȘtre alignĂ©s, pour ne pas crĂ©er une disparitĂ© trop importante qui pourrait amener des tensions.</p> </div> <div class="field--item"><div class="titre3">GB : Quels sont, selon toi, les domaines dans lesquels les startups prospĂšrent le plus ? Pourquoi ?</div> <p>Nous remarquons que les domaines de la Fintech, de l’e-commerce et du marketing digital sont particuliĂšrement actifs en 2018. Il y a des start-up comme Qonto par exemple dont la croissance a explosĂ© l’an dernier, car elles proposent une solution calibrĂ©e pour les entreprises et les indĂ©pendants. Les contraintes qu’imposent les acteurs historiques de la finance ne sont plus adaptĂ©es Ă  l’évolution du monde entrepreneurial.</p> <div class="titre3">GB : Enfin, on parle souvent du nombre impressionnant de licornes chinoises et amĂ©ricaines crĂ©es chaque annĂ©es, que manque-t-il aux start-up françaises et europĂ©ennes pour atteindre cette Ă©chelle ?</div> <p>En premier lieu, on ne peut pas comparer la France avec les Etats-Unis ou la Chine directement, ce ne sont pas les mĂȘmes Ă©chelles. En revanche il y a en effet des Ă©lĂ©ments que l’on pourrait amĂ©liorer pour aider les start-up françaises Ă  ĂȘtre Ă  la hauteur de leurs ambitions. Nous manquons de fonds qui investissent dans des tours de table Ă  plus de 20M€ (et sans plafond) : aujourd’hui ils sont moins d’une dizaine. De plus, on remarque que les start-up françaises qui grossissent beaucoup et rapidement ont tendance Ă  se dĂ©localiser une fois avoir atteint une taille critique.<br /><strong>GB </strong>: Merci Adrien Chaltiel</p> </div> <div class="field--item"><h3 class="titre4">Pour aller plus loin</h3> <ul><li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/7-regles-dor-lideation-en-entreprise" onmousedown="utag_link('Financement des start-up ','Pour aller plus loin','Les 7 rĂšgles dor de lidĂ©ation en entreprise','')" target="_blank" title="Les 7 rĂšgles d’or de l’idĂ©ation en entreprise">Les 7 rĂšgles d’or de l’idĂ©ation en entreprise</a></li> <li><a href="https://www.orange-business.com/fr/consulting/blogs/travailler-en-mode-start-enjeux-et-facteurs-cles-succes-pour-grands-groupes" onmousedown="utag_link('Financement des start-up ','Pour aller plus loin','enjeux et facteurs clĂ©s de succĂšs pour les grands Groupes','')" target="_blank" title="Travailler en « mode start-up » : quels enjeux et facteurs clĂ©s de succĂšs pour les grands Groupes ?">Travailler en « mode start-up » : quels enjeux et facteurs clĂ©s de succĂšs pour les grands Groupes ?</a></li> </ul></div> </div> <div class="field field--name-field-industry field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/242" hreflang="fr">Tous secteurs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-subhome field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/297" hreflang="fr">Blogs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-profile field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"> <article data-history-node-id="10826" role="article" lang="en" class="profile teaser clearfix encart_profil" xml:lang="en"><div class="content"> <div class="col image_blogger"> <div class="field field--name-field-visual field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"><article class="media media-image view-mode-default"><div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="https://www.orange-business.com/sites/default/files/300x300_portrait-guillaume-baley.png" width="300" height="300" alt="300x300_portrait-guillaume-baley.png" title="300x300_portrait-guillaume-baley.png" /></div> </article></div> </div> <div class="col bloc_textuel"> <div class="title"> <div class="div-profile-teaser-name"> <span>Guillaume Baley</span> </div> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Consultant Senior chez Orange Consulting, je suis en charge de l'offre d'Ă©coute sociale et de veille stratĂ©gique. Ma mission principale est d’accompagner les entreprises Ă  faire de l’information un levier stratĂ©gique. Mes missions et ma veille quotidienne m'ont permis d'Ă©largir mes compĂ©tences dans des domaines tels que la Gouvernance de la donnĂ©e, l’Intelligence Artificielle et l’Innovation via les start-up.</p> </div> </div> </div> </article></div> <div class="field field--name-field-insight field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/247" hreflang="fr">Big data - IoT</a></div> </div>
E-santĂ© vs dĂ©serts mĂ©dicaux : peut-on remĂ©dier aux disparitĂ©s d’accessibilitĂ© aux soins ?
<span>E-santĂ© vs dĂ©serts mĂ©dicaux : peut-on remĂ©dier aux disparitĂ©s d’accessibilitĂ© aux soins ?</span> <span><span>Patrice Kiroff</span></span> <span>Wed, 03/20/2019 - 13:32</span> <div class="field field--name-field-highlight field--type-string-long field--label-hidden field--item">Comment remĂ©dier aux disparitĂ©s d’accessibilitĂ© aux soins en France ? Si la technologie commence Ă  proposer des services pour rĂ©duire l’isolement et les distances entre mĂ©decins et patients, la question de l’acceptabilitĂ© dans l’usage de cette nouvelle mĂ©decine demeure entiĂšre.</div> <div class="field field--name-field-start-date field--type-datetime field--label-hidden field--item"><time datetime="2019-03-20T12:00:00Z">Wed, 03/20/2019 - 12:00</time></div> <div class="field field--name-field-content field--type-text-long field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><h3 class="titre4">Comment remĂ©dier aux disparitĂ©s d’accessibilitĂ© aux soins en France ?</h3> <p>Le gouvernement a dĂ©cidĂ© de porter ses efforts sur ce problĂšme aux origines multifactorielles : vieillissement de la population, augmentation des maladies chroniques, exode rural, diminution du nombre de mĂ©decins gĂ©nĂ©ralistes, rupture dans les aspirations des jeunes mĂ©decins (fin du sacerdoce), fracture numĂ©rique... le sujet est donc complexe et la rĂ©ponse certainement plurielle.</p> <p>Si la technologie commence Ă  proposer des services pour rĂ©duire l’isolement et les distances entre mĂ©decins et patients, la question de l’acceptabilitĂ© dans l’usage de cette nouvelle mĂ©decine demeure entiĂšre : les sĂ©niors vont-ils accepter une surveillance « Ă  distance », les mĂ©decins sont-ils prĂȘts Ă  collaborer avec d’autres professionnels de santĂ© et notamment les IPA (infirmiers aux pratiques avancĂ©es) en dĂ©lĂ©guant une partie des suivis de soins, les communes ont elles les moyens de supporter les investissements nĂ©cessaires Ă  ce virage ambulatoire, le cadre juridique (sĂ©curitĂ© et responsabilitĂ©) est-il opĂ©rant ?</p> <h3 class="titre4">Commençons par dĂ©finir ce qu’est un dĂ©sert mĂ©dical</h3> <p>A bien y regarder de prĂšs, on constate un phĂ©nomĂšne de transformations parmi lesquelles l’on peut, certes, citer la disparition du modĂšle du «mĂ©decin de famille», mais Ă©galement l’urbanisation croissante, la dĂ©saffection qui touche de nombreux territoires ruraux, la fragilisation des rĂ©seaux de transports en commun, la faiblesse de l’offre en matiĂšre d’activitĂ© Ă©conomique, d’emploi voire de services publics, les modes particuliers de vieillissement de la population.</p> <p>Il apparaĂźt donc bien que ces «dĂ©serts» sont loin de n’ĂȘtre que mĂ©dicaux.</p> <p>En fait, les questions posĂ©es sont au carrefour de deux grandes problĂ©matiques d’actions publiques : celle du vieillissement (dimension sectorielle) qui englobe ce qui relĂšve des politiques sanitaire et d’action sociale, et celle du dĂ©veloppement local (dimension transversale) qui renvoie aux grandes fonctions sociĂ©tales (Ă©conomie, transport, urbanisme, logement...).</p> <p>Sur ce point, rajoutons Ă©galement l’absence de couverture rĂ©seau et ces zones blanches qui coĂŻncident souvent avec les zones sous dense en matiĂšre d’offre de soins. Emmanuelle Pierga, directrice de la Communication d’<a href="https://healthcare.orange.com/fr/" target="_blank" title="Orange Healthcare">Orange Healthcare</a>, souligne l’engagement de StĂ©phane Richard dans la rĂ©solution de ce problĂšme : « Pour Orange, l'ensemble du dispositif reprĂ©sente 800 millions d'euros d'investissements (sur les trois milliards au total) supplĂ©mentaires sur dix ans. 7.500 antennes vont ĂȘtre construites au total. Le rĂ©seau mobile d'Orange en France, c'est 22.000 antennes. Ça veut dire un doublement voire un triplement de capacitĂ© dans les zones rurales.</p> <p><em>" La couverture mobile devrait aussi ĂȘtre amĂ©liorĂ©e dans les zones grises. « Ceci devrait permettre de rattraper l’évolution des usages pour la tĂ©lĂ©phonie mobile qui est allĂ©e plus rapidement que les Ă©quipements techniques. »</em> prĂ©cise t’elle.<em> « NĂ©anmoins, concernant les zones Ă  faible rentabilitĂ©, c’est Ă  dire oĂč il y a peu de clients potentiels pour un opĂ©rateur privĂ© tel qu’Orange, il revient aux collectivitĂ©s locales de lancer un Appel d’Offre en vue de la crĂ©ation d’un RĂ©seau d’Initiative Public (RIP). Cela relĂšve alors d’une collaboration publique/privĂ©e. La difficultĂ© devenant souvent financiĂšre pour les communes concernĂ©es. »</em></p> <h3 class="titre4">Quelles solutions pour les dĂ©serts mĂ©dicaux ?</h3> <p>S’agissant de la mĂ©decine de proximitĂ© et des soins Ă  apporter dans les territoires isolĂ©s, diffĂ©rentes propositions sont d’un intĂ©rĂȘt Ă©vident. Ainsi l’on peut retenir les systĂšmes de soins et surveillance Ă  distance qu’offrent la tĂ©lĂ©mĂ©decine et les dispositifs mĂ©dicaux communicants.</p> <p>Une Ă©tude Ă©conomique publiĂ©e par le PĂŽle interministĂ©riel de Prospective et d’Anticipation des Mutations Ă©conomiques (Pipame) voit dans l’adoption et la mise en Ɠuvre de ces dispositifs l’opportunitĂ© d’une mise en place d’un pilotage national pour coordonner l’action des acteurs privĂ©s et publics autour des technologies et des infrastructures, avec en point d’orgue le problĂšme de l’interopĂ©rabilitĂ© des diffĂ©rents systĂšmes d’information. Elle souligne nĂ©anmoins le frein important que reprĂ©sente le cloisonnement actuel des professionnels de santĂ© qui pose problĂšme pour la dĂ©lĂ©gation des tĂąches.</p> <h3 class="titre4">Pourquoi un dĂ©marrage si poussif ?</h3> <p>Le dĂ©ficit d’évaluation est Ă©galement un facteur explicatif du difficile dĂ©marrage de la tĂ©lĂ©mĂ©decine, au motif que l’évaluation serait gage de l’efficacitĂ© des dĂ©penses engagĂ©es, de capitalisation des Ă©checs et des rĂ©ussites pour assurer (ou dissuader) leur rĂ©plication et leur gĂ©nĂ©ralisation.</p> <p>Mais c’est surtout le cadre rĂ©glementaire qui est pointĂ© du doigt par les acteurs du secteur (soignants et industriels). D’une part, parce qu’il paraĂźt trop contraignant : le CISS (Collectif interassociatif sur la santĂ©) <a href="http://www.leciss.org/sites/default/files/Telemedecine-note-CISS-mars2017.pdf" target="_blank" title="avance">avance</a> ainsi qu’il convient Ă  des accords entre des Ă©tablissements, mais ne s’adapte pas aux pratiques ambulatoires, pourtant encouragĂ©es par ailleurs par les pouvoirs publics. D’autre part, le cadre juridique est perçu comme excluant, en raison mĂȘme de sa rigiditĂ©. L’expression d’un nĂ©cessaire « dĂ©verrouillage » se retrouve trĂšs souvent dans la presse spĂ©cialisĂ©e. Ainsi, «<a href="https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=2ahUKEwi4pf-Ko5DhAhVD1eAKHRViC6gQFjAAegQIAhAC&url=https%3A%2F%2Fwww.hcsp.fr%2FExplore.cgi%2FTelecharger%3FNomFichier%3Dad1011013.pdf&usg=AOvVaw3jffYvYCA3undr-1x3W2Wv" target="_blank" title=" la tĂ©lĂ©mĂ©decine informative"> la tĂ©lĂ©mĂ©decine informative</a> » ou tĂ©lĂ©-conseil, sont exclus du spectre de <a href="http://www.leciss.org/sites/default/files/Telemedecine-note-CISS-mars2017.pdf" target="_blank" title="la loi">la loi</a>, laissant des acteurs privĂ©s s’engouffrer dans la brĂšche. Certains proposent notamment des tĂ©lĂ©consultations mĂ©dicales par tĂ©lĂ©phone qui semblent a priori prendre la forme du tĂ©lĂ©-conseil, et qui ne seront pas remboursĂ©es par l’assurance maladie – laquelle exige que le support vidĂ©o soit utilisĂ© pour donner lieu Ă  un remboursement.</p> <p>Zava, collectif de mĂ©decins britanniques, profite de directives de soins transfrontaliers pour proposer des consultations en ligne en France. L’assureur Axa, depuis 2015, offre dans le cadre de ses contrats (de complĂ©mentaire santĂ© pour les salariĂ©s d’entreprise) des consultations par tĂ©lĂ©phone rĂ©alisĂ©es par des mĂ©decins gĂ©nĂ©ralistes (salariĂ©s d’Axa assistance). On peut aussi mentionner le site deuxiemeavis.fr qui propose un service consistant Ă  fournir un avis mĂ©dical Ă  distance sur la base du dossier mĂ©dical et d’un questionnaire, soit une sorte de tĂ©lĂ©-avis personnalisĂ©. Des inĂ©galitĂ©s pourraient rĂ©sulter de cette privatisation du tĂ©lĂ©-conseil (que peu auraient les moyens de s’offrir).</p> <p>MalgrĂ© tout, la revendication d’une entrĂ©e des actes de tĂ©lĂ©mĂ©decine dans le droit commun de la SĂ©curitĂ© sociale, dĂ©fendue depuis plusieurs annĂ©es, a Ă©tĂ© rĂ©cemment accordĂ©e partiellement, pour les tĂ©lĂ©consultations (en associant des montants relatifs Ă  trois types d’actes) et la tĂ©lĂ©-expertise (sous forme d’un forfait).</p> <h3 class="titre4">Des usages prĂ©existants et inspirants ?</h3> <p>Concernant les patients, peu d’études sociologiques sont encore Ă  notre disposition pour constater ces niveaux d’acception ou de rĂ©orientation de l’usage, il est cependant intĂ©ressant d’observer les habitudes prĂ©existantes. Ainsi, ce qui est frappant dans les zones rurales dites de « dĂ©serts mĂ©dicaux », c’est l’organisation solidaire qui est mise en place spontanĂ©ment pour en pallier les effets.</p> <p>Cette dynamique rappelle les rĂ©flexions de Jeremy Rifkin sur les <a href="https://www.foet.org/books/the-zero-marginal-cost-society-2/" target="_blank" title="communaux collaboratifs">communaux collaboratifs</a>. Ainsi souligne-t-il :<em> « Nous avons coutume de penser qu’il n’y a que deux moyens d’organiser l’économie : le marchĂ© capitaliste et l’État... Les communaux sont antĂ©rieurs au marchĂ© capitaliste et au gouvernement reprĂ©sentatif; ils constituent la forme d’autogestion institutionnalisĂ©e la plus ancienne du monde... On en trouve dans les communautĂ©s rurales locales qui regroupent leurs ressources communes et conviennent de les utiliser collectivement...»</em></p> <p>Lors d’un entretien avec Muriel Duny (journaliste RĂ©publique d’UzĂšs et du Gard), celle-ci observait :<em> « En milieu rural, les facteurs ont toujours jouĂ© un rĂŽle de lien social auprĂšs des personnes ĂągĂ©es en leur rendant visite tous les jours. Sauf qu’auparavant... ce n’était pas un service payant . »</em> Idem sur les services entre voisins pour les accompagnements en voiture chez le mĂ©decin ou la livraison des mĂ©dicaments facilitĂ©e auprĂšs des personnes Ă  faible mobilitĂ©.</p> <p>Un systĂšme de mises en rĂ©seaux de moyens initiĂ©s par la sociĂ©tĂ© civile pour surmonter certaines difficultĂ©s pourrait donc ĂȘtre aussi une source d’inspiration pour pallier des problĂ©matiques liĂ©es aux dĂ©serts mĂ©dicaux !</p> </div> <div class="field--item"><h3 class="titre4">Pour aller plus loin</h3> <ul><li><a href="https://healthcare.orange.com/fr/nos-solutions/health-data-solutions/" utag_link="">HĂ©berger et valoriser les donnĂ©es de santĂ©</a></li> <li><a href="https://healthcare.orange.com/fr/nos-solutions/cyber-protection-du-si-sante/" utag_link="">Cyber Protection du SI santĂ©</a></li> <li><a href="https://healthcare.orange.com/fr/dossiers/faciliter-le-parcours-de-sante/" utag_link="">Faciliter le parcours de santĂ©</a></li> </ul></div> </div> <div class="field field--name-field-industry field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/159" hreflang="fr">SantĂ©</a></div> </div> <div class="field field--name-field-subhome field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/297" hreflang="fr">Blogs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-profile field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"> <article data-history-node-id="10864" role="article" lang="en" class="profile teaser clearfix encart_profil" xml:lang="en"><div class="content"> <div class="col image_blogger"> <div class="field field--name-field-visual field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"><article class="media media-image view-mode-default"><div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="https://www.orange-business.com/sites/default/files/300x300_portrait-lauren-paquien.png" width="300" height="300" alt="300x300_portrait-lauren-paquien.png" title="300x300_portrait-lauren-paquien.png" /></div> </article></div> </div> <div class="col bloc_textuel"> <div class="title"> <div class="div-profile-teaser-name"> <span>Laurence Paquien</span> </div> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Forte d’une expĂ©rience Ă©prouvĂ©e dans le domaine de la communication et du marketing, j’interroge mon expertise et revisite les fondamentaux de ces disciplines Ă  l’ùre du numĂ©rique. PassionnĂ©e par ces avancĂ©es qui redistribuent les rĂŽles dans la sociĂ©tĂ©, j’oriente mes recommandations vers des stratĂ©gies conciliant le meilleur des deux mondes : physique et digital.</p> </div> </div> </div> </article></div> <div class="field field--name-field-insight field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/737" hreflang="fr">E-santĂ©</a></div> </div>
Fin du RTC : 6 idées reçues dont il faut se débarrasser
<span>Fin du RTC : 6 idĂ©es reçues dont il faut se dĂ©barrasser</span> <span><span>Joel Aouizerate</span></span> <span>Mon, 03/18/2019 - 13:20</span> <div class="field field--name-field-highlight field--type-string-long field--label-hidden field--item">La fin du RĂ©seau TĂ©lĂ©phonique CommutĂ© (ou RTC) est programmĂ©e. Pour les entreprises, tĂ©lĂ©phonie fixe et internet passeront alors par un seul et mĂȘme rĂ©seau IP. Voici 6 idĂ©es reçues et corrigĂ©es sur l’évolution de votre ligne fixe.</div> <div class="field field--name-field-start-date field--type-datetime field--label-hidden field--item"><time datetime="2017-09-12T12:00:00Z">Tue, 09/12/2017 - 12:00</time></div> <div class="field field--name-field-content field--type-text-long field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div class="titre3">La fin du RĂ©seau TĂ©lĂ©phonique CommutĂ© (ou RTC) est programmĂ©e. Pour les entreprises, tĂ©lĂ©phonie fixe et internet passeront alors par un seul et mĂȘme rĂ©seau IP. Voici 6 idĂ©es reçues et corrigĂ©es sur l’évolution de votre ligne fixe.</div> <p><strong><span style="font-size:1.4rem;"></span></strong></p> <iframe allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen="" frameborder="0" height="350" src="https://www.youtube.com/embed/U5ASy4TdyFY" width="100%"></iframe><p>Les 4 essentiels Ă  retenir pour un passage Ă  l’IP rĂ©ussi</p> <h2 class="titre2">IdĂ©e reçue N°1 : la fin du RTC, c’est  la fin de la tĂ©lĂ©phonie fixe</h2> <p>S’ils sont largement enrichis grĂące au tout-IP, les usages de tĂ©lĂ©phonie fixe traditionnels sont bien sĂ»r conservĂ©s. Les principaux services voix comme le transfert d’appel, la prĂ©sentation du nom ou du numĂ©ro fonctionnent Ă  l’identique en VoIP (Voix sur IP), ainsi que les services de tĂ©lĂ©phonie d’entreprise (apportĂ©s par les PABX).</p> <p>En outre, le tout-IP permet d’enrichir la tĂ©lĂ©phonie par des usages intĂ©grant plus simplement et efficacement les applications mĂ©tiers, le collaboratif, la relation client, et plus gĂ©nĂ©ralement la transformation digitale de l’entreprise, en tirant parti du meilleur des mondes de la tĂ©lĂ©phonie et de l’informatique.</p> <h2 class="titre2">IdĂ©e reçue N°2 : la fin du RTC, c’est la fin du cuivre</h2> <p>Dans le dĂ©bat sur l’arrĂȘt du RTC, il convient de faire une distinction claire entre la technologie de communication utilisĂ©e (ligne analogique, NumĂ©ris, VoIP) et le support de cette technologie. Le support est la paire de cuivre utilisĂ©e dans la boucle locale et qui relie le central tĂ©lĂ©phonique au client. L’arrĂȘt du RTC ne signifie pas l’arrĂȘt de la boucle locale qui supporte Ă©galement l’ADSL.</p> <h2 class="titre2">IdĂ©e reçue N°3 : la fin du RTC, c’est pour 2018</h2> <p>Dans l’arrĂȘt progressif du RTC, nous distinguons deux Ă©tapes :</p> <div class="container-fluid"> <div class="row obs_template two_columns"> <div class="col-md-6 col-sm-12" font-size:1.4rem="" style="margin-top:-20px;><span style="><span style="font-size:1.4rem;"><strong> <iframe allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen="" frameborder="0" height="280" src="https://www.youtube.com/embed/PwdYpAtX6OU" width="100%"></iframe><p><span style="margin-left:-10px;">Les points clĂ©s de la transition du RTC vers l’IP</span></p></strong></span></div> <div class="col-md-6 col-sm-12"> <ul><li><strong>l’arrĂȘt de la production de nouvelles lignes analogiques ou numĂ©riques</strong>. Depuis le 15 novembre 2018, Orange ne commercialise plus de lignes analogiques supplĂ©mentaires. Et Ă  partir du 15 novembre 2019, Orange ne commercialisera plus d’accĂšs NumĂ©ris supplĂ©mentaires ;<br />  </li> <li><strong>les lignes existantes continueront Ă  fonctionner jusqu’à l’arrĂȘt technique d’exploitation</strong>. Elles seront alors progressivement fermĂ©es par plaques gĂ©ographiques, Ă  partir de fin 2023 au plus tĂŽt, et sur une durĂ©e d’au moins 6 ans.</li> </ul></div> </div> </div> <div> </div> <h2 class="titre2">IdĂ©e reçue N°4 : la fin du RTC, c’est  une baisse de la qualitĂ© de service</h2> <p>Le service voix consomme peu de dĂ©bit en IP, donc pour les services multiplay (voix et internet fournis en parallĂšle), il n’y a qu’un impact nĂ©gligeable sur la disponibilitĂ© de la bande passante pour le service Internet haut dĂ©bit.</p> <p>Pour la voix seule, selon les sondages menĂ©s jusqu’ici sur une base de clients dĂ©tenant simultanĂ©ment une ligne RTC et une ligne VoIP, 70% estiment que la qualitĂ© de la VoIP Ă©gale ou dĂ©passe celle du RTC.</p> <h2 class="titre2">IdĂ©e reçue N°5 : la fin du RTC, c’est uniquement le choix de l’opĂ©rateur Orange</h2> <p>L’arrĂȘt du RTC est un mouvement gĂ©nĂ©ral des opĂ©rateurs historiques. Certains pays ont dĂ©jĂ  fait la bascule (Suisse, Croatie, MacĂ©doine
), les autres comme Orange se prĂ©parent Ă  la faire. Orange va ainsi disposer d’une infrastructure simplifiĂ©e, Ă©volutive et puissante pour interconnecter tous les rĂ©seaux, les terminaux, les objets connectĂ©s et transporter la voix, les contenus et les donnĂ©es.</p> <h2 class="titre2">IdĂ©e reçue N°6 : la fin du RTC, c’est  le remplacement obligatoire de tous les Ă©quipements</h2> <p><strong><span style="font-size:1.4rem;"></span></strong></p> <iframe allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen="" frameborder="0" height="380" src="https://www.youtube.com/embed/3ZshroOIcgQ" width="100%"></iframe><p>Les usages spĂ©ciaux du RĂ©seau RTC</p> <p>Dans la perspective d’évolution gĂ©nĂ©ralisĂ©e du RTC vers des technologies de voix sur IP, la FĂ©dĂ©ration Française des TĂ©lĂ©coms (FFT) a mis en place entre mars et dĂ©cembre 2016 un groupe de travail avec les professionnels des secteurs concernĂ©s pour dĂ©finir des recommandations facilitant la transition du RTC vers la voix sur IP, en conservant et adaptant le parc installĂ© des terminaux. Orange a pris une part trĂšs active au sein de ce groupe de travail et <a href="https://www.fftelecoms.org/sites/fftelecoms.org/files/contenus_lies/livre_blanc_fin_rtc_30_06.pdf" target="_blank">un livre blanc a Ă©tĂ© publiĂ©</a>. La gĂ©nĂ©ration de terminaux du parc installĂ© sera supportĂ©e, et pourra ainsi ĂȘtre conservĂ©e.   </p> <p>Dans le futur, des terminaux de nouvelle gĂ©nĂ©ration pourront ĂȘtre installĂ©s sur de nouvelles lignes crĂ©Ă©es aprĂšs l’arrĂȘt commercial du RTC. Cette nouvelle gĂ©nĂ©ration pourra et devra pleinement tirer parti des capacitĂ©s de la technologie IP Ă  transmettre des donnĂ©es et des flux multimĂ©dias sur des rĂ©seaux supports fixes et mobiles.</p> <h3 class="titre4">Pour aller plus loin :</h3> <ul><li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/fin-rtc-comment-remplacer-ligne-analogique-0" onmousedown="utag_link('Fin du RTC 6 idĂ©es recues dont il faut se dĂ©barrasser', 'Pour aller plus loin', 'Fin du RTC comment remplacer la ligne analogique', ' ' )" target="_blank" title="Fin du RTC : comment remplacer la ligne analogique ?">Fin du RTC : comment remplacer la ligne analogique ?</a></li> </ul></div> </div> <div class="field field--name-field-industry field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/242" hreflang="fr">Tous secteurs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-subhome field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/297" hreflang="fr">Blogs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-profile field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"> <article data-history-node-id="8645" role="article" lang="en" class="profile teaser clearfix encart_profil" xml:lang="en"><div class="content"> <div class="col image_blogger"> <div class="field field--name-field-visual field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"><article class="media media-image view-mode-default"><div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="https://www.orange-business.com/sites/default/files/T-Boutreux-300_0.png" width="300" height="300" alt="Thomas Boutreux" title="Thomas Boutreux" /></div> </article></div> </div> <div class="col bloc_textuel"> <div class="title"> <div class="div-profile-teaser-name"> <span>Thomas Boutreux</span> </div> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p><span style="font-size:10.0pt;line-height:115%;<br /> font-family:"Arial","sans-serif";mso-fareast-font-family:Calibri;mso-fareast-theme-font:<br /> minor-latin;mso-ansi-language:FR;mso-fareast-language:EN-US;mso-bidi-language:<br /> AR-SA">Directeur Marketing Solutions Voix et All IP d' Orange Business Services, je coordonne le dĂ©veloppement et la commercialisation des services voix aux Entreprises, dans le programme tout-IP en France.</span></p> </div> </div> </div> </article></div> <div class="field field--name-field-insight field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/253" hreflang="fr">RĂ©seaux</a></div> </div>
Comment la blockchain booste l’innovation au sein des DSI ?
<span>Comment la blockchain booste l’innovation au sein des DSI ?</span> <span><span>Patrice Kiroff</span></span> <span>Fri, 03/15/2019 - 08:35</span> <div class="field field--name-field-highlight field--type-string-long field--label-hidden field--item">Si l’engouement pour la technologie blockchain s’est d’abord portĂ© sur la finance, les ingĂ©nieurs en ont fait un outil puissant au service de nombreux autres corps de mĂ©tier comme les DSI. </div> <div class="field field--name-field-start-date field--type-datetime field--label-hidden field--item"><time datetime="2019-03-15T12:00:00Z">Fri, 03/15/2019 - 12:00</time></div> <div class="field field--name-field-content field--type-text-long field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div class="titre3">Si l’engouement pour la technologie blockchain s’est d’abord portĂ© sur la finance et plus prĂ©cisĂ©ment sur la cryptomonaie, l’imagination dĂ©bordante des ingĂ©nieurs en a fait un outil puissant au service de nombreux autres corps de mĂ©tier. Penchons-nous sur les gains de la blockchain pour les DSI.</div> <h3 class="titre4">Une brĂšve histoire de la blockchain</h3> <p>A vrai dire en 2019, on ne sait toujours pas qui se cache rĂ©ellement derriĂšre le pseudo de Satoshi Nakamoto. Un individu ou un groupe d’individu ? Peu importe, saluons juste aujourd’hui son gĂ©nie crĂ©atif. Fruit d’une rĂ©flexion sur l’évolution des mĂ©thodes de sĂ©curisation et d’historisation des transactions, le concept de la blockchain Ă©tait nĂ© en 2008. Il s’est ensuite retrouvĂ© mis en application l’annĂ©e suivante, au travers d’une cryptomonnaie devenue trĂšs populaire, le « bitcoin ».</p> <p>A titre de rappel, ce qui diffĂ©rencie macroscopiquement le principe d’une blockchain par rapport aux mĂ©canismes de certification actuels, c’est son approche spĂ©cifique de l’autoritĂ© de certification. DĂ©centralisĂ©e, elle fonctionne sans organe central de validation. C’est donc une premiĂšre dans le monde du certificat !</p> <p>Au final, basĂ©e sur le consensus entre ses membres, dans le cadre du bitcoin, la preuve de bonne exĂ©cution des transactions rĂ©sulte d’une puissance de calcul complexe et dĂ©centralisĂ©e rĂ©alisĂ©e par des participants appelĂ©s mineurs. La base de donnĂ©es des transactions organisĂ©e par une blockchain est donc supposĂ©e infalsifiable, distribuĂ©e et aussi historisĂ©e.</p> <p>Notons ensuite qu’il existe d’autres mĂ©thodes de consensus. Sans entrer dans les dĂ©tails, elles tentent d’apporter encore plus de <a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/promesse-blockchain-securiser-monde-digital" target="_blank" title="sĂ©curitĂ©">sĂ©curitĂ©</a>, notamment vis-Ă -vis de contrĂŽle de la majoritĂ© des points de minage. Enfin, qu’elle soit publique ou privĂ©e, une blockchain restera globalement contraintes aux mĂȘmes rĂšgles de fonctionnement. Outre l’intĂ©rĂȘt que l’on peut y voir pour les mĂ©tiers autour de la finance, la mĂ©canique mĂȘme de la blockchain, reprĂ©sente <a href="https://www.orange-business.com/fr/magazine/circuit-donnee-enjeu-business" target="_blank" title="une rĂ©elle opportunitĂ© pour le reste de l’entreprise.">une rĂ©elle opportunitĂ© pour le reste de l’entreprise.</a></p> <h3 class="titre4">La blockchain source de gain pour la DSI</h3> <p>A l’heure de la rĂ©volution numĂ©rique, nombre d’applications peuvent s’enrichir par l’adjonction d’une technologie de type blockchain. Cette derniĂšre outre fiabiliser des cas d’usages rĂ©servĂ©s aux mĂ©tiers, peut aussi apporter son lot de gains Ă  <a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/dsi-reprennent-controle-linnovation-technologique" target="_blank" title="aux processus de la DSI">aux processus de la DSI</a>. A titre d’illustration, penchons-nous donc plus prĂ©cisĂ©ment sur quelques exemples significatifs de ce contexte spĂ©cifique.</p> <p>Rappelons au prĂ©alable, que les activitĂ©s de la DSI en grande entreprise reposent de nos jours sur les services qu’elle fournit Ă  ses entitĂ©s et filiales. Son activitĂ© propre gagne notamment Ă  se voir mieux structurĂ©e et peut aussi par rebond, ĂȘtre gĂ©nĂ©ratrice de valeur forte pour ses clients internes.</p> <p>On citera donc dans ce registre en premier lieu, l’habilitĂ© Ă  compartimenter et Ă  partager l’information sensible : dans une entreprise, les logs tĂ©lĂ©phoniques ou les historiques d’emails sont des Ă©lĂ©ments sensibles. Cependant, ils doivent souvent ĂȘtre mis Ă  disposition pour ĂȘtre retraitĂ©s Ă  but de production de rapports de performance pour les Ă©quipes de vente ou pour permettre d’entrainer des moteurs d’apprentissage (Machine Learning) destinĂ©s aux analyses stratĂ©giques et autres agents conversationnels.</p> <p>Ces informations doivent aussi ĂȘtre encryptĂ©es et leur accĂšs strictement encadrĂ©, notamment en environnement bancaire. Enfin, elles doivent ĂȘtre tracĂ©es avec soin au niveau consultation. La blockchain pourrait ĂȘtre ici une clĂ© de voute d’un tel dispositif sĂ©curitaire.</p> <p>Dans un autre registre, la performance autour du collaborateur pourrait ĂȘtre amĂ©liorĂ©e. En dĂ©cernant des rĂ©compenses sous forme de « token » suivi par une blockchain pour le suivi de formations, on pourrait ainsi contribuer Ă  l’amĂ©lioration et/ou au maintien Ă  flot des compĂ©tences. VĂ©ritable stimulateur d’engagement et de performance, notamment autour du helpdesk et du poste de travail, la blockchain apporte la dimension du temps rĂ©el Ă  une mĂ©canique de rĂ©compense souvent trĂšs inertielle et par la mĂȘme occasion dĂ©motivante.</p> <p>Au travers de ces deux cas d’usages, on peut imager une infinitĂ© de variantes ou mĂȘme d’autres cas d’usages totalement diffĂ©rents, tous au final, sources de gain.</p> <h3 class="titre4">Une manne de cas d’usages pour les DSI</h3> <p>On citera Ă©galement d’autres domaines phare trĂšs dynamiques de la DSI, que l’on pourra explorer : la validation et le partage de documents lĂ©gaux Ă  destination des partenaires ou sous-traitants (smart contracting), le suivi du temps de travail et de ses feuilles de temps, les opĂ©rations ITSM, le suivi de la provision des ressources IT, sa refacturation ou encore les collectes d’opinions ou de votes.</p> <p>Au final, la richesse des cas d’usages est telle, qu’il est facile de s’y perdre sans un minimum de mĂ©thodologie. DĂšs que l’on abordera des sujets gĂ©nĂ©ralisables, structurer l’approche permettra de rebondir plus facilement et d’en faire bĂ©nĂ©ficier les clients, filiales ou branches.</p> <h3 class="titre4">Structurer son approche blockchain Ă  long terme</h3> <p>Pour franchir les caps du plan long terme en apportant la dimension d’innovation nĂ©cessaire Ă  sa consistance, il faut s’armer des bons outils pour identifier les cas d’usages. En matiĂšre de blockchain, le DSI avisĂ© structurera sa dĂ©marche avant de se jeter Ă  corps perdu dans de coĂ»teuses et multiples explorations, consultations, PoC et cela afin de gagner en crĂ©dibilitĂ©. Une Ă©tude soigneuse des besoins ciblĂ©e maximise l’identification des forces disponibles et les chances d’aboutir Ă  un rĂ©sultat industrialisable. Les Ă©tudes de challenge en innovations technologiques existent d’ailleurs Ă  cet effet.</p> <p>Si le domaine Ă  explorer est grand, la mĂ©thode pour s’y attaquer est donc bien connue et maĂźtrisĂ©e. Au travers d’<a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/7-regles-dor-lideation-en-entreprise" target="_blank" title="ateliers d’idĂ©ations">ateliers d’idĂ©ations</a>, une Ă©quipe de consulting saura aider la DSI Ă  rĂ©flĂ©chir aux dĂ©bouchĂ©s d’une telle technologie et les faire aboutir concrĂštement pour dĂ©montrer leurs valeurs.</p> </div> <div class="field--item"><h3 class="titre4">Pour aller plus loin</h3> <ul><li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/ladministration-face-defis-blockchain" onmousedown="utag_link('Comment la blockchain booste linnovation','Pour aller plus loin','LAdministration face aux dĂ©fis de la Blockchain','')" target="_blank" title="L'Administration face aux dĂ©fis de la Blockchain">L'Administration face aux dĂ©fis de la Blockchain</a></li> <li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/blockchain-technologie-disruptive-pour-secteur-sante-partie-1" onmousedown="utag_link('Comment la blockchain booste linnovation','Pour aller plus loin','Une technologie disruptive pour le secteur de la SantĂ© ? - Partie 1','')" target="_blank" title="Blockchain : Une technologie disruptive pour le secteur de la SantĂ© ? - Partie 1">Blockchain : Une technologie disruptive pour le secteur de la SantĂ© ? - Partie 1</a></li> <li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/blockchain-technologie-disruptive-pour-secteur-sante-partie-2" onmousedown="utag_link('Comment la blockchain booste linnovation','Pour aller plus loin','Une technologie disruptive pour le secteur de la SantĂ© ? - Partie 2','')" target="_blank" title="Blockchain : Une technologie disruptive pour le secteur de la SantĂ© ? – Partie 2">Blockchain : Une technologie disruptive pour le secteur de la SantĂ© ? – Partie 2</a></li> </ul></div> </div> <div class="field field--name-field-industry field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/242" hreflang="fr">Tous secteurs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-subhome field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/297" hreflang="fr">Blogs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-profile field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"> <article data-history-node-id="10335" role="article" lang="en" class="profile teaser clearfix encart_profil" xml:lang="en"><div class="content"> <div class="col image_blogger"> <div class="field field--name-field-visual field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"><article class="media media-image view-mode-default"><div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="https://www.orange-business.com/sites/default/files/300x300_thierry-gluzman-portrait.png" width="667" height="667" alt=" 300x300_thierry-gluzman-portrait.png" title=" 300x300_thierry-gluzman-portrait.png" /></div> </article></div> </div> <div class="col bloc_textuel"> <div class="title"> <div class="div-profile-teaser-name"> <span>Thierry GLUZMAN</span> </div> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Consultant et Senior Manager, je m'intĂ©resse plus particuliĂšrement Ă  la maturitĂ© technologique des entreprises. J'accompagne les DSI Ă  l'Ă©volution des plans ou feuilles de route. Pour cela, je propose des missions de challenge et d'audit de maturitĂ© technologiques.</p> </div> </div> </div> </article></div> <div class="field field--name-field-insight field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/250" hreflang="fr">CybersecuritĂ©</a></div> </div>
Outils de collaboration : comment faire sa transformation digitale sans mĂȘme y penser ?
<span>Outils de collaboration : comment faire sa transformation digitale sans mĂȘme y penser ?</span> <span><span>Patrice Kiroff</span></span> <span>Wed, 03/13/2019 - 08:36</span> <div class="field field--name-field-highlight field--type-string-long field--label-hidden field--item">Deux exemples concrets de transformations digitales rĂ©alisĂ©es de maniĂšre complĂštement naturelle, grĂące Ă  des outils de collaboration, par des opĂ©rationnels dans le cadre de leur activitĂ©.</div> <div class="field field--name-field-start-date field--type-datetime field--label-hidden field--item"><time datetime="2019-03-13T12:00:00Z">Wed, 03/13/2019 - 12:00</time></div> <div class="field field--name-field-content field--type-text-long field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div class="titre3">Pour la transformation digitale comme pour le reste, il y a ceux qui en parlent et ceux qui la font. C’est pourquoi, j’ai choisi de partager ici deux exemples concrets de transformations digitales rĂ©alisĂ©es de maniĂšre complĂštement naturelle, grĂące Ă  des outils de <a href="https://www.orange-business.com/fr/solutions/espaces-collaboratifs" target="_blank" title="Mieux travailler ensemble avec des espaces collaboratifs dynamiques et Ă©volutifs">collaboration</a>, par des opĂ©rationnels dans le cadre de leur activitĂ©.</div> <h3 class="titre4">Digitalisation du reporting en agence intĂ©rim</h3> <p>Le premier exemple est celui d’un de nos clients, une agence d’intĂ©rim, qui a digitalisĂ© son processus de reporting Ă  l’occasion du passage de son ancienne <a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/nouvelles-messageries-qui-revolutionnent-facon-travailler-partie-1" target="_blank" title="Ces nouvelles messageries qui rĂ©volutionnent notre façon de travailler ">messagerie</a> aux outils de collaboration Google G Suite.</p> <p>Au dĂ©part, chaque responsable d’agence remplissait manuellement les fichiers Excel formatĂ©s avec les diffĂ©rentes informations autour des heures rĂ©alisĂ©es par les intĂ©rimaires. Ensuite, au siĂšge, une personne dĂ©diĂ©e Ă  temps plein effectuait, grĂące Ă  des macros Excel, les opĂ©rations de consolidation des donnĂ©es afin de fournir Ă  la direction des tableaux de bord d’activitĂ© hebdomadaires et mensuels.</p> <p>Le remplacement d’Excel par son Ă©quivalent Google Sheets, fut l’occasion de reprendre Ă  la fois l’outil et le processus grĂące aux fonctionnalitĂ©s de collaboration en ligne incluses dans Google Sheets, qui n’existent pas dans Excel.</p> <p>Les multiples fichiers et leurs transmissions hebdomadaires ont Ă©tĂ© tout simplement remplacĂ©s par un fichier partagĂ© dans lequel chaque responsable d’agence dĂ©clarait ses informations dans la plage sĂ©curisĂ©e qui lui Ă©tait attribuĂ©e. Les tableaux de bord de la Direction se mettent automatiquement Ă  jour en temps rĂ©el, au fur et Ă  mesure de la saisie des donnĂ©es dans l’application de collaboration.</p> <p>Au cours de ce processus de digitalisation, l’entreprise a non seulement changĂ© d’outils mais a aussi, et surtout, mis en place un nouveau fonctionnement.</p> <p>Les rĂ©sultats ont Ă©tĂ© impressionnants : sans aucune compĂ©tence technique spĂ©cifique, l'entreprise a pu Ă  la fois :</p> <ul><li>rĂ©duire ses coĂ»ts de plus d’un ETP (Équivalent Temps Plein) en supprimant tous les coĂ»ts d’envois et rĂ©ceptions de fichiers et de consolidation,</li> <li>rĂ©duire les risques d'erreurs, mais aussi adresser les risques de fraude, toujours possibles avec l’ancien dispositif de verrouillage Excel,</li> <li>disposer d’informations de pilotage Ă  jour Ă  tout moment du mois pour la Direction,</li> <li>faire Ă©voluer le poste du chargĂ© de consolidation vers des activitĂ©s plus intĂ©ressantes et Ă  plus forte valeur de supervision, de pilotage des Ă©carts sur prĂ©visions et de relation avec les agences.</li> </ul><h3 class="titre4">IntĂ©gration sĂ©curisĂ©e d’un partenaire externe dans le processus commercial</h3> <p>Le second exemple porte sur une activitĂ© interne, oĂč les acteurs marketing souhaitaient disposer d’un outil de collaboration leur permettant de travailler de maniĂšre la plus intĂ©grĂ©e possible avec une entitĂ© commerciale et un partenaire externe assurant des dĂ©monstrations aux prospects par webinaires.</p> <p>Le dispositif mis en place s’appuie sur l'interconnexion de 3 bases clients sur tableur en ligne. Ces bases permettent ensuite de dĂ©rouler un processus de traitement commercial des clients incluant des sessions de dĂ©monstrations.</p> <p>Les 3 fichiers interconnectĂ©s sont :</p> <ul><li><strong>un fichier DĂ©monstration :</strong> associĂ© Ă  un formulaire, il recense les clients inscrits aux sessions et le statut des dĂ©monstrations rĂ©alisĂ©es. Il est accessible au prestataire qui prend en charge les clients pour les dĂ©monstrations.</li> <li><strong>un fichier Commercial :</strong> il permet le suivi des clients par les tĂ©lĂ©conseillers depuis le premier contact jusqu’à la conclusion du processus.</li> <li><strong>un fichier Marketing :</strong> il permet d’assurer la supervision de l’ensemble de la chaĂźne et de consolider les donnĂ©es des fichiers DĂ©monstration et Commercial.</li> </ul><p>Le tĂ©lĂ©conseiller qualifie le prospect et l’inscrit, s’il est Ă©ligible, Ă  un webinaire de dĂ©monstration. Le prestataire externe est informĂ© de cette inscription qui s’affiche automatiquement dans son fichier. Il rĂ©alise la dĂ©monstration et Ă  son issue et renseigne du niveau d'intĂ©rĂȘt du client. Le tĂ©lĂ©conseiller reprend ensuite la main pour accompagner le client. Depuis son tableau de bord, le responsable marketing suit l’avancement en temps rĂ©el de la campagne, le niveau d'atteinte des objectifs et mesure l’impact des actions correctives.</p> <p>Ce dispositif digital a permis de rĂ©soudre la problĂ©matique d’intĂ©gration d’un partenaire externe, les outils existants n’ayant historiquement pas Ă©tĂ© conçus dans cette optique collaborative.</p> <p>En termes de productivitĂ© et de confort d’usage, cela a permis de supprimer les traditionnels envois de piĂšces jointes par mail, les fichiers compressĂ©s et les espace de tĂ©lĂ©chargement pour fichiers volumineux. Les Ă©changes de donnĂ©es se font dĂ©sormais directement sur les documents, en temps rĂ©el et de maniĂšre plus sĂ©curisĂ©e puisque seules les personnes habilitĂ©es ont accĂšs aux informations.</p> <p>Sur le plan opĂ©rationnel, la performance commerciale est amĂ©liorĂ©e car les leads “chauds” sont traitĂ©s sans dĂ©lai. Cerise sur le gĂąteau, le dispositif assure une conformitĂ© <a href="https://www.orange-business.com/fr/dossier/gdpr" target="_blank" title="GDPR, de nouvelles opportunitĂ©s de croissance">RGPD</a> jamais atteinte auparavant puisque les informations ne sont plus dupliquĂ©es ni Ă©parpillĂ©es et l’outil assure une traçabilitĂ© complĂšte des activitĂ©s de chacun des opĂ©rateurs.</p> <h3 class="titre4">3 mots clĂ©s : outil, processus et accompagnement</h3> <p>Les deux cas exposĂ©s ici n’ont pas fait l’objet de grands projets avec beaucoup de ressources investies mais sont partis de situations trĂšs concrĂštes. Ils ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©s par les acteurs opĂ©rationnels concernĂ©s et sont reproductibles et adaptables dans toute organisation en favorisant un environnement de travail collaboratif.</p> <p>Point important, ils ne se sont pas arrĂȘtĂ©s Ă  la question de l’outil mais ont mis en jeu deux Ă©lĂ©ments clĂ©s aussi importants que l’outil digital : les processus et l’accompagnement des utilisateurs Ă  la prise en main, afin que ces derniers en connaissent le potentiel et sachent l’utiliser.</p> </div> <div class="field--item"><h3 class="titre4">Pour aller plus loin</h3> <ul><li><a href="https://www.orange-business.com/fr/magazine/travail-collaboratif-ce-qu-attendent-les-collaborateurs" onmousedown="utag_link('faire sa transformation digitale sans mĂȘme y penser ','Pour aller plus loin','Travail collaboratif ce qu’attendent les collaborateurs','')" title="Travail collaboratif : ce qu’attendent les collaborateurs">Travail collaboratif : ce qu’attendent les collaborateurs</a></li> <li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/collaboration-dans-cloud-chance-pour-securite-lentreprise" onmousedown="utag_link('faire sa transformation digitale sans mĂȘme y penser ','Pour aller plus loin','La Collaboration dans le cloud','')" title="La Collaboration dans le cloud, une chance pour la sĂ©curitĂ© de l’entreprise">La Collaboration dans le cloud, une chance pour la sĂ©curitĂ© de l’entreprise</a></li> <li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/nouvelles-messageries-qui-revolutionnent-facon-travailler-partie-1" onmousedown="utag_link('faire sa transformation digitale sans mĂȘme y penser ','Pour aller plus loin','Ces nouvelles messageries qui rĂ©volutionnent notre façon de travailler Partie1 ','')" target="_blank" title="Ces nouvelles messageries qui rĂ©volutionnent notre façon de travailler (Partie 1)">Ces nouvelles messageries qui rĂ©volutionnent notre façon de travailler (Partie 1)</a></li> <li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/nouvelles-messageries-qui-revolutionnent-facon-travailler-ladministrateur-informatique-partie" onmousedown="utag_link('faire sa transformation digitale sans mĂȘme y penser ','Pour aller plus loin','Ces nouvelles messageries qui rĂ©volutionnent notre façon de travailler Partie2','')" target="_blank" title="Ces nouvelles messageries qui rĂ©volutionnent la façon de travailler : l'administrateur informatique (Partie 2)">Ces nouvelles messageries qui rĂ©volutionnent la façon de travailler : l'administrateur informatique (Partie 2)</a></li> <li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/g-suite-vs-office-365-plateforme-pour-se-transformer" onmousedown="utag_link('faire sa transformation digitale sans mĂȘme y penser ','Pour aller plus loin','quelle plateforme pour se transformer ','')" target="_blank" title="G Suite vs Office 365 : quelle plateforme pour se transformer ?">G Suite vs Office 365 : quelle plateforme pour se transformer ?</a></li> <li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/quatre-choses-savoir-pour-bien-choisir-messagerie" onmousedown="utag_link('faire sa transformation digitale sans mĂȘme y penser ','Pour aller plus loin','Quatre choses Ă  savoir pour bien choisir sa messagerie','')" target="_blank" title="Quatre choses Ă  savoir pour bien choisir sa messagerie">Quatre choses Ă  savoir pour bien choisir sa messagerie</a></li> </ul></div> </div> <div class="field field--name-field-industry field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/242" hreflang="fr">Tous secteurs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-subhome field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/297" hreflang="fr">Blogs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-profile field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"> <article data-history-node-id="10449" role="article" lang="en" class="profile teaser clearfix encart_profil" xml:lang="en"><div class="content"> <div class="col image_blogger"> <div class="field field--name-field-visual field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"><article class="media media-image view-mode-default"><div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="https://www.orange-business.com/sites/default/files/300x300_photo-louis.png" width="300" height="300" alt=" 300x300_photo-louis.png " title=" 300x300_photo-louis.png " /></div> </article></div> </div> <div class="col bloc_textuel"> <div class="title"> <div class="div-profile-teaser-name"> <span>Louis Verdie</span> </div> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>« SpĂ©cialisĂ© dans le marketing digital et les solutions de collaboration cloud, j’ai rejoint l’équipe marketing produit Universal Communications & Collaboration d’Orange Business Services. Mon rĂŽle est d’assurer un parcours digital simple et une expĂ©rience client optimale pour administrer au mieux nos solutions. » </p> </div> </div> </div> </article></div> <div class="field field--name-field-insight field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/249" hreflang="fr">Collaboration</a></div> </div>
Des robots sociaux pour prendre soin des enfants avec TSA ?
<span>Des robots sociaux pour prendre soin des enfants avec TSA ?</span> <span><span>Julien Legars</span></span> <span>Mon, 03/11/2019 - 14:12</span> <div class="field field--name-field-highlight field--type-string-long field--label-hidden field--item">On constate actuellement un essor des nouvelles technologies pour amĂ©liorer ou rĂ©tablir la santĂ© mentale : applications sur mobiles et tablettes, objets connectĂ©s, chatbots, dispositifs de rĂ©alitĂ© virtuelle. Qu’en est-il des robots sociaux dans le domaine de la santĂ© mentale ? </div> <div class="field field--name-field-start-date field--type-datetime field--label-hidden field--item"><time datetime="2019-03-11T12:00:00Z">Mon, 03/11/2019 - 12:00</time></div> <div class="field field--name-field-content field--type-text-long field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><div class="titre3">On constate actuellement un essor des nouvelles technologies pour amĂ©liorer ou rĂ©tablir la santĂ© mentale : applications sur mobiles et tablettes, objets connectĂ©s, chatbots, dispositifs de rĂ©alitĂ© virtuelle. Qu’en est-il des robots sociaux dans le domaine de la santĂ© mentale ?</div> </div> <div class="field--item"><h2 class="titre2">Les nouvelles technologies et la santĂ© mentale</h2> <p>On constate actuellement un essor des nouvelles technologies pour amĂ©liorer ou rĂ©tablir la santĂ© mentale : applications sur mobiles et tablettes, objets connectĂ©s, chatbots, dispositifs de rĂ©alitĂ© virtuelle ou encore robots sociaux, conçus pour entrer en interaction, voire en relation avec nous. Au niveau europĂ©en, la « e-santĂ© mentale » est promue Ă  travers le projet « <a href="http://www.nweurope.eu/projects/project-search/e-mental-health-innovation-and-transnational-implementation-platform-north-west-europe-emen/" target="_blank" title="projet e-Men">e-Men</a> » lancĂ© en 2017 par l’un des Centres collaborateurs de l’OMS (Organisation mondiale de la santĂ©). Cette dynamique se dĂ©cline Ă©galement au niveau national. L’un des objectifs Ă©noncĂ©s par la feuille de route publiĂ©e en juin 2018 par le ComitĂ© stratĂ©gique de la santĂ© mentale et de la psychiatrie consiste Ă  « promouvoir la santĂ© mentale 3.0 ».<br />  </p> <h2 class="titre2">L’apport des Ă©tudes sociologiques Ă  la santĂ© mentale 3.0</h2> <p>Quelques travaux sociologiques se sont intĂ©ressĂ©s Ă  la teneur empirique de cette santĂ© mentale 3.0 (<a href="https://journals.openedition.org/reset/124" target="_blank" title="Bergstrom">Bergström</a>, 2013 sur les thĂ©rapies en ligne ; <a href="https://www.cairn.info/revue-reseaux-2018-1-page-123.htm?contenu=resume" target="_blank" title="Cairn">Mathieu-Fritz</a>, 2018 sur la tĂ©lĂ©consultation ; Klein, 2018 et <a href="https://www.cairn.info/revue-reseaux-2018-1-page-123.htm?contenu=resume" target="_blank" title="Forner-Ordioni">Forner-Ordioni</a>, 2019 sur la rĂ©alitĂ© virtuelle). Ces enquĂȘtes permettent d’éviter une dĂ©marche uniquement prospective en termes de « cas fictif » (Briffault et MorgiĂšvre, 2017 sur les objets connectĂ©s), mais Ă©galement une critique trop englobante des nouvelles technologies comme vecteur de responsabilisation des patients (Lupton, 2014).<br />  </p> <h2 class="titre2">L’usage thĂ©rapeutique des robots sociaux</h2> <p>Qu’en est-il des robots sociaux dans le domaine de la santĂ© mentale ? Quand on s’intĂ©resse Ă  leurs usages actuels, deux populations semblent particuliĂšrement ciblĂ©es : les personnes ĂągĂ©es atteintes de la maladie d’Alzheimer et les enfants avec un TSA (trouble du spectre autistique). TSA et Alzheimer sont considĂ©rĂ©s comme les cas d’usages Ă  la fois les plus rĂ©pandus et les plus prometteurs (Costescu et al., 2014).</p> <p>Concernant les TSA, tout commence Ă  la fin des annĂ©es 1990. Kerstin Dauthenhan, chercheuse en robotique sociale, lance le projet Aurora en Grande Bretagne pour tester les usages thĂ©rapeutiques des robots sociaux, et notamment la possibilitĂ© qu’ils augmentent la sociabilitĂ© des enfants autistes (Dauthenhan, 2007). Suite Ă  ce projet fondateur, les recherches se sont multipliĂ©es au niveau international (pour un aperçu, voir Cabibihan et al., 2013), sans permettre de gĂ©nĂ©raliser des rĂ©sultats (Baddura, 2017). De nombreuses mĂ©ta-analyses ont Ă©tĂ© faites, sans apporter la preuve de l’efficacitĂ© de la mĂ©diation robotique (Diehl et al. 2012 ; Begum et al., 2016 ).<br />  </p> <h2 class="titre2">NAO : le petit robot humanoĂŻde</h2> <p>En France, dans une dizaine de structures d’accueil pour enfants avec TSA (Instituts mĂ©dico-Ă©ducatifs, hĂŽpitaux de jour, autres dispositifs), des professionnels de santĂ© et des enseignants tentent de s’emparer de cette technologie, avec une certaine prĂ©dilection pour <a href="https://www.softbankrobotics.com/emea/en/nao" target="_blank" title="NAO softbankrobotics">NAO</a>. Ils adoptent une attitude expĂ©rimentale qui consiste Ă  tester le robot pour en identifier les finalitĂ©s possibles, les bĂ©nĂ©fices Ă©ventuels et les limites.<br /> Conçu en 2006 puis commercialisĂ© Ă  partir de 2008, le petit robot humanoĂŻde n’a pas Ă©tĂ© pensĂ© pour servir Ă  quoique ce soit par Aldebaran Robotics (rachetĂ©e par Softbank Robotics en 2015). L’autisme est le cas d’école pour lequel des professionnels concernĂ©s ont inventĂ© un usage du robot et amenĂ© les concepteurs Ă  Ă©laborer une application dĂ©diĂ©e (ASK - Autism solution for kids - NAO) en 2013.</p> <p>NAO est dĂ©ployĂ© dans le cadre de projets ayant des temporalitĂ©s variables (entre 6 semaines et 2 ans) et des finalitĂ©s contrastĂ©es (recherche clinique avec mise en place d’un groupe tĂ©moin, expĂ©rimentation cadrĂ©e, exploration libre). Rarement utilisĂ© en individuel, il fait surtout l’objet d’usages collectifs, dans des groupes de 2 Ă  6 personnes. NAO est mis en contact avec des enfants ĂągĂ©s de 3 Ă  15 ans, dont les profils ne sont pas toujours homogĂšnes. Il est gĂ©nĂ©ralement utilisĂ© de maniĂšre hebdomadaire, pendant des sĂ©ances de 15 Ă  45 minutes.<br />  </p> <h2 class="titre2">Des capacitĂ©s interactionnelles limitĂ©es, mais un potentiel de motiver ?</h2> <p>La rencontre avec NAO donne lieu Ă  un constat rĂ©current : l’écart entre le robot tel qu’il est prĂ©sentĂ©, notamment par la communication de Softbank, tel qu’on se le reprĂ©sente, et tel qu’il est. Les professionnels expriment une certaine dĂ©ception face aux capacitĂ©s interactionnelles limitĂ©es du robot. Ce dĂ©calage amĂšne souvent Ă  rĂ©viser les scenarii d’usages imaginĂ©s en amont de la rencontre. Les professionnels identifient rapidement les limites Ă  la fois des programmes de vie autonome et de l’application ASK NAO. Ils se voient contraints de se constituer une expertise technique qu’ils n’avaient pas anticipĂ©e pour programmer des sĂ©quences Ă  l’aide du logiciel ChorĂ©graphe.</p> <p>Les professionnels s’appuient sur des hypothĂšses de travail diffĂ©rentes mais ils s’accordent sur le fait que le robot peut motiver et attirer les enfants avec un TSA (Anzalone et al., 2014), notamment Ă©tant donnĂ© leur appĂ©tence pour les nouvelles technologies (Grossard et Grynszpan, 2015). Ils Ă©laborent diffĂ©rents paradigmes d’usages qui ne donnent pas le mĂȘme rĂŽle au robot : « mĂ©diateur » (raconter au conte), « Ă©ducateur » (proposer des activitĂ©s telles que la reconnaissance de couleurs), « extension » (ĂȘtre programmĂ© par les enfants), « outil » (faciliter l’acquisition de compĂ©tences comme l’imitation).<br />  </p> <h2 class="titre2">Quel avenir pour NAO dans la prise en charge d’enfants avec TSA ?</h2> <p>NAO ne rĂ©volutionne pas le soin. En effet, les professionnels expriment tous le souci d’inscrire le robot dans l’existant. NĂ©anmoins, il induit un travail en plus. En amont des sĂ©ances, il s’agit de penser un projet autour de NAO, de programmer le robot et d’assurer certaines conditions techniques. Pendant les sĂ©ances, il est nĂ©cessaire de tĂ©lĂ©commander le robot et de gĂ©rer les bugs. Ces tĂąches sont confiĂ©es Ă  un nouvel arrivant dans les salles de soin, qui occupe le rĂŽle d’ « opĂ©rateur du robot » (sur tablette ou sur ordinateur). Le recours au robot peut affecter le climat dans lequel les professionnels font leur travail : beaucoup soulignent le stress liĂ© Ă  la possible survenue de problĂšmes techniques. Il peut Ă©galement induire un changement plus profond du travail, en faisant Ă©voluer certaines maniĂšres de faire.</p> <p>Tous les professionnels procĂšdent Ă  une Ă©valuation clinique, par une prise de notes intensive, parfois couplĂ©e avec l’enregistrement vidĂ©o ou le recueil des observations d’autres acteurs. Dans la plupart des structures, ils administrent Ă©galement des tests, au dĂ©but et Ă  la fin du projet (outils standardisĂ©s ou grilles d’évaluation ad hoc). Les professionnels restent prĂ©cautionneux quant aux effets possibles de NAO sur l’acquisition de compĂ©tences ciblĂ©es. La plupart d’entre eux confirme quand mĂȘme l’effet attracteur et motivateur du robot. Plusieurs soulignent Ă©galement que NAO permet de mettre en visibilitĂ© des compĂ©tences insoupçonnĂ©es chez les enfants avec TSA, comme l’attention conjointe.</p> </div> <div class="field--item"><div class="container-fluid"> <div class="row obs_template one_column" style="background-color:#eeeeee;"> <div class="col-md-12"> <h2 class="titre2">RĂ©fĂ©rences</h2> <ul><li><span style="font-size:1.4rem;">Anzalone S.M., Tilmont E., Boucenna S., Xavier J., Maharatna K., Chetouani M., Cohen D. and the Michelangelo Study Group (2014). “How children with autism spectrum disorder explore the 4-dimension (spatial 3D+time) environment during a joint attention induction task”, Research in Autism Spectrum Disorders, vol. 8, p. 814-826.</span></li> <li><span style="font-size:1.4rem;">Baddura R. (2017). « Le robot social mĂ©diateur : un outil thĂ©rapeutique prometteur encore Ă  explorer », Le journal des psychologues, vol. 8, n° 350, p. 33-37. Begum M., Serna R. and Yanco H. (2016). “Are robots ready to deliver autism interventions? A comprehensive review”, International Journal of Social Robotics, vol. 8, n° 2, p. 157–181.</span></li> <li><span style="font-size:1.4rem;">Bergström J. (2013). « Les nouvelles thĂ©rapies par Internet », RESET [En ligne], vol. 2, URL : <a href="http://journals.openedition.org/reset/124">http://journals.openedition.org/reset/124</a> ; DOI : 10.4000/reset.124</span></li> <li><span style="font-size:1.4rem;">Briffault X. et MorgiĂšvre M. (2017). « Anticiper les usages et les consĂ©quences des technologies connectĂ©es en santĂ© mentale. Une Ă©tude de cas fictif », Droit, SantĂ© et SociĂ©tĂ©, vol. 3-4, n° 3, p. 35-46.</span></li> <li><span style="font-size:1.4rem;">Cabibihan J., Javed H., Ang M., Aljunied S. (2013). “Why robots? A survey on the roles and benefits of social robots for the therapy of children with autism”, International Journal of Social Robotics, vol. 5, n° 4, p. 593-618.</span></li> <li><span style="font-size:1.4rem;">Costescu C., Vanderborght B. and David D. (2014). “The effects of robot-enhanced psychotherapy: A meta-analysis”, Review of general psychology, vol 18, n° 2, p. 127-136.</span></li> <li><span style="font-size:1.4rem;">Dauthenhan K. (2007). “Encouraging social interaction skills in children with autism playing with robots. A case study evaluation of triadic interactions involving children with autism, other people (peers and adults) and a robotic toy”, Enfance, vol. 59, n° 1, p. 72-81.</span></li> <li><span style="font-size:1.4rem;">Diehl J., Schmitt L., Villano M. and Crowell M. (2012). “The clinical use of robots for individuals with autism spectrum disorders: A critical review”, Research in Autism Spectrum Disorders, vol. 6, n° 1, p. 249–262.</span></li> <li><span style="font-size:1.4rem;">Forner-Ordioni E. (2019). « Whatever works ». Sociologie des thĂ©rapies cognitives et comportementales, ThĂšse de doctorat en sociologie, Paris, EHESS. Grossard C. et Grynszpan O. (2015). « EntraĂźnement des compĂ©tences assistĂ©es par les technologies numĂ©riques dans l’autisme : une revue », Enfance, vol. 1, n° 1, p. 67-85.</span></li> <li><span style="font-size:1.4rem;">Klein N. (2018). RĂ©alitĂ© virtuelle et santĂ© mentale. Conception et utilisation d’environnements virtuels en santĂ© mentale, Rapport de stage de master 2 en sociologie, UniversitĂ© La Sorbonne/Orange labs.</span></li> <li><span style="font-size:1.4rem;">Lupton D. (2014). “Critical perspectives on digital health technologies: Digital health technologies”, Sociology Compass, vol. 8, n° 12, p. 1344 1359.</span></li> </ul></div> </div> </div> <div> </div> </div> </div> <div class="field field--name-field-industry field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/159" hreflang="fr">SantĂ©</a></div> </div> <div class="field field--name-field-subhome field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/297" hreflang="fr">Blogs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-profile field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"> <article data-history-node-id="10837" role="article" lang="en" class="profile teaser clearfix encart_profil" xml:lang="en"><div class="content"> <div class="col image_blogger"> <div class="field field--name-field-visual field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"><article class="media media-image view-mode-default"><div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="https://www.orange-business.com/sites/default/files/300x300_portrait-celine-borelle.png" width="300" height="300" alt="300x300_portrait-celine-borelle.png " title="300x300_portrait-celine-borelle.png " /></div> </article></div> </div> <div class="col bloc_textuel"> <div class="title"> <div class="div-profile-teaser-name"> <span>CĂ©line BORELLE</span> </div> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Sociologue au sein du dĂ©partement SENSE (Orange labs), je suis spĂ©cialisĂ©e sur l’étude des pratiques professionnelles en santĂ© mentale et je m’intĂ©resse particuliĂšrement aux usages des nouvelles technologies dans ce domaine. </p> </div> </div> </div> </article></div> <div class="field field--name-field-insight field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/737" hreflang="fr">E-santĂ©</a></div> </div>
MSI : pour répondre aux défis de la gestion du SD-WAN sur Internet
<span>MSI : pour rĂ©pondre aux dĂ©fis de la gestion du SD-WAN sur Internet</span> <span><span>Patrice Kiroff</span></span> <span>Tue, 03/05/2019 - 12:39</span> <div class="field field--name-field-highlight field--type-string-long field--label-hidden field--item">La technologie SD-WAN se repose bien souvent sur les rĂ©seaux de plusieurs fournisseurs d’accĂšs Internet (ISP) et opĂ©rateurs tĂ©lĂ©coms. Si elle peut amĂ©liorer la performance et gĂ©nĂ©rer des Ă©conomies, cette solution produit Ă©galement un nombre important de contrats Ă  gĂ©rer.</div> <div class="field field--name-field-start-date field--type-datetime field--label-hidden field--item"><time datetime="2019-03-05T12:00:00Z">Tue, 03/05/2019 - 12:00</time></div> <div class="field field--name-field-content field--type-text-long field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><h3 class="titre4">Un point de contact unique</h3> <p>Les entreprises mondiales font souvent appel Ă  un grand nombre d’ISP pour rĂ©pondre aux exigences de leur activitĂ©, ce qui peut entrainer plus de 100 contrats Internet et tĂ©lĂ©coms. Ces contrats peuvent prĂ©senter d’importantes diffĂ©rences, notamment en matiĂšre d’accords de niveau de service (SLA), de gestion des incidents et de reporting. Cette diversitĂ© ne pose pas de problĂšme dans le cas d’un accĂšs classique Ă  Internet, mais le SDWAN s’appuie sur ces mĂȘmes rĂ©seaux pour faire transiter du trafic critique. Leur management nĂ©cessite donc Ă  prĂ©sent une Ă©quipe interne dĂ©diĂ©e, avec un investissement lourd dans les outils pour assurer la gouvernance, la gestion des incidents ISP, etc.</p> <p>En empruntant la voie du Multisourcing Service Integration (MSI), les entreprises Ă©liminent essentiellement toute cette complexitĂ© en demandant Ă  un intĂ©grateur de services de prendre en charge la gestion opĂ©rationnelle des contrats, tandis que les entreprises conservent la maĂźtrise du sourcing. L’intĂ©grateur de services devient le point de contact entre le client et chaque fournisseur de services, pour orchestrer et intĂ©grer des processus plus fluides et efficaces. Cette couche de service entre le client et chaque ISP Ă©vite Ă  l’entreprise de consacrer un temps prĂ©cieux Ă  identifier l’ISP Ă  appeler en cas de panne, Ă  connaĂźtre leurs horaires de fonctionnement et leur langue de communication. En 2022, Gartner prĂ©voit que 50% des grandes entreprises feront appel Ă  une approche MSI pour gĂ©rer leurs fournisseurs de service, contre 10% en 2018.</p> <p>Au final, le MSI est source de praticitĂ©. GrĂące Ă  lui, il n’y a plus qu’un service d’assistance unifiĂ©. Le client appelle le service desk et l’intĂ©grateur de services s’occupe de la gestion des incidents et de la rĂ©solution des problĂšmes. Le MSI travaille en Ă©troite collaboration avec les ISP pour rĂ©tablir tout service en cas de panne.</p> <p>Le MSI assure Ă©galement la surveillance de bout en bout du service. Il est difficile de s’appuyer sur les fournisseurs de services individuels pour garantir les SLA des utilisateurs finaux, car ils sont suivis individuellement par chaque ISP dans son pĂ©rimĂštre d’activitĂ©. En unifiant les SLA, l’intĂ©grateur de services peut s’assurer qu’ils restent centrĂ©s sur l’expĂ©rience de l’utilisateur final et que les performances sont contrĂŽlĂ©es de bout en bout, plutĂŽt que les fournisseurs se rejettent la responsabilitĂ©. Ainsi, les entreprises obtiennent une visibilitĂ© Ă  360 degrĂ©s des performances de leur rĂ©seau.</p> <h3 class="titre4">Conserver le contrĂŽle</h3> <p>Dans le cadre d’un dispositif MSI, les entreprises souhaitent gĂ©nĂ©ralement conserver le contrĂŽle de leurs contrats locaux. Dans ce scĂ©nario, l’intĂ©grateur de services travaille pour le compte du client par le biais de procurations pour exĂ©cuter la gouvernance et l’orchestration de tous les acteurs externes et s’assurer qu’ils collaborent Ă  des amĂ©liorations continues en matiĂšre de rĂ©duction du nombre d’incidents, d’augmentation de la disponibilitĂ©, etc.</p> <p>Les intĂ©grateurs de service peuvent collaborer avec les ISP locaux pour les aider Ă  amĂ©liorer leurs services avec des solutions auxquelles ils n’avaient pas accĂšs auparavant. L’intĂ©grateur de services peut centraliser certaines fonctions, telles que le service desk et le reporting : inutile alors pour le client d’acheter ces prestations auprĂšs des ISP ou des opĂ©rateurs tĂ©lĂ©coms permettant ainsi des Ă©conomies supplĂ©mentaires. De plus, grĂące Ă  un catalogue de services unifiĂ© de ses ISP et opĂ©rateurs, l’entreprise cliente peut visualiser en temps rĂ©el les services qu’elle a contractĂ©s et le prix qu’elle paie. Il est Ă©galement facile de voir quand les contrats doivent ĂȘtre renouvelĂ©s ou mis Ă  jour, par exemple.</p> <p>Du cĂŽtĂ© de la sĂ©curitĂ©, le MSI peut s’assurer que tous les ISP appliquent correctement les politiques de sĂ©curitĂ© du client – en s’assurant qu’elles sont traduites en rĂšgles de configuration technique correctes dans les pare-feu, les logiciels antivirus, etc. Ceci garantit que les processus ne crĂ©ent pas de failles de sĂ©curitĂ© et procure une politique de sĂ©curitĂ© unique pour tous les ISP.</p> <p>Le MSI fournit Ă©galement un accompagnement 24h/24 et 7j/7 et travaille de maniĂšre proactive avec les ISP pour s’assurer que toutes les actualisations ou modifications sont effectuĂ©es en accord avec les besoins mĂ©tier du client. Ceci permet de s’assurer que les temps d’arrĂȘt n’ont pas d’impact sur la productivitĂ©. Les intĂ©grateurs de services proposent gĂ©nĂ©ralement aux clients un portail de gestion des services informatiques pour leur donner une vue complĂšte de leur rĂ©seau et de leurs niveaux de performance – tout en s’assurant que les fournisseurs de services font leur travail.</p> <h3 class="titre4">Source d’économies</h3> <p>Au-delĂ  de l’agilitĂ© et de la flexibilitĂ© que le MSI assure aux entreprises, il leur permet Ă©galement de rĂ©aliser d’importantes Ă©conomies. Lorsque les fournisseurs de service effectuent des missions en doublon, ces recouvrements peuvent ĂȘtre importants. Les estimations d’économies permises par l’intĂ©gration de services varient de 5% Ă  20%. Par ailleurs, on peut constater une baisse du nombre d’incidents de plus de 30% suite Ă  la mise en place d’un MSI. Orange prĂ©voit une rĂ©duction similaire lorsque le MSI est appliquĂ© au SD-WAN.</p> <h3 class="titre4">Une rĂ©ponse modulaire Ă  la complexitĂ©</h3> <p>Beaucoup d’entreprises sont sensibles Ă  la valeur du SD-WAN, mais craignent la multiplicitĂ© des ISP et des opĂ©rateurs de tĂ©lĂ©coms qu’elles auraient Ă  gĂ©rer. Cette complexitĂ© peut ĂȘtre vĂ©ritablement dissuasive. Pourtant, le MSI peut facilement Ă©liminer toute cette complexitĂ© et ces risques, apportant aux entreprises flexibilitĂ© et Ă©conomies, sans le casse-tĂȘte de la gestion des infrastructures. Avec le MSI, vous conservez la maĂźtrise du sourcing, alors que nous prenons en charge la gestion opĂ©rationnelle des fournisseurs et des contrats.</p> <p><strong>Le MSI vous permet de reprendre le contrĂŽle de vos fournisseurs, de vos coĂ»ts et de votre patrimoine informatique, tout en vous assurant le fonctionnement harmonieux de tous les services. Pour en savoir plus, visionnez <a href="https://www.youtube.com/watch?v=jb-IqPEJOVY&feature=youtu.be" target="_blank" title="cette vidĂ©o ">cette vidĂ©o </a>(en anglais).</strong></p> </div> </div> <div class="field field--name-field-industry field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/242" hreflang="fr">Tous secteurs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-subhome field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/297" hreflang="fr">Blogs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-profile field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"> <article data-history-node-id="10829" role="article" lang="en" class="profile teaser clearfix encart_profil" xml:lang="en"><div class="content"> <div class="col image_blogger"> <div class="field field--name-field-visual field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"><article class="media media-image view-mode-default"><div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="https://www.orange-business.com/sites/default/files/portrait-alex-rigaldo.png" width="170" height="170" alt="portrait-alex-rigaldo.png" title="portrait-alex-rigaldo.png" /></div> </article></div> </div> <div class="col bloc_textuel"> <div class="title"> <div class="div-profile-teaser-name"> <span>Alex Rigaldo</span> </div> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Alex aide les entreprises Ă  simplifier, sĂ©curiser et rentabiliser leurs activitĂ©s TIC grĂące au Multisourcing Service Integration (MSI). Il a rejoint Orange en 2001 et y a occupĂ© des postes dans le marketing stratĂ©gique, la gestion de produits, la tarification et le dĂ©veloppement commercial. Il a Ă©tĂ© Directeur marketing de la cybersĂ©curitĂ©, notre COO cloud computing et a travaillĂ© Ă  Orange Labs. Alex a 17 ans d’expĂ©rience dans le secteur de l’IT et des tĂ©lĂ©coms. Il a Ă©galement lancĂ© une start-up et il siĂšge au conseil d’administration de la French Tech Ă  Rennes, oĂč il agit en tant que mentor et formateur pour des entreprises innovantes. Alex est diplĂŽmĂ© de l’EM Lyon, de l’UniversitĂ© de Californie Ă  Los Angeles (UCLA) et de l’Universidad de Salamanca.</p> </div> </div> </div> </article></div> <div class="field field--name-field-insight field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/248" hreflang="fr">Cloud</a></div> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/252" hreflang="fr">Mobile</a></div> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/253" hreflang="fr">RĂ©seaux</a></div> </div>
CrĂ©er de la valeur grĂące Ă  l’information, quels outils pour les entreprises ?
<span>CrĂ©er de la valeur grĂące Ă  l’information, quels outils pour les entreprises ?</span> <span><span>Patrice Kiroff</span></span> <span>Tue, 03/05/2019 - 10:12</span> <div class="field field--name-field-highlight field--type-string-long field--label-hidden field--item">Si les entreprises disposent d’un arsenal d’outils qui facilitent la collecte, le traitement, l’analyse et la diffusion de l’information pour la transformer en valeur, encore faut-il utiliser le bon outil et adopter les bonnes mĂ©thodes. Tour d’horizon.</div> <div class="field field--name-field-start-date field--type-datetime field--label-hidden field--item"><time datetime="2019-03-05T12:00:00Z">Tue, 03/05/2019 - 12:00</time></div> <div class="field field--name-field-content field--type-text-long field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><p><strong>C’est un fait, nous vivons aujourd’hui dans une Ăšre de la surinformation et de la dĂ©sinformation. Ces tendances se retrouvent aussi dans l’environnement des entreprises, mais ces derniĂšres disposent d’un arsenal d’outils qui facilitent la collecte, le traitement, l’analyse et la diffusion de l’information pour la transformer en valeur. Encore faut-il utiliser le bon outil, avoir la bonne organisation et adopter les bonnes mĂ©thodes. Les approches diffĂšrent en fonction des objectifs. Tour d’horizon.</strong></p> <p>Au grand dam des mĂ©dias traditionnels, les blogs puis les rĂ©seaux sociaux ont permis aux individus de devenir des mĂ©dias Ă  part entiĂšre. Et comme pour toute rĂ©volution, les rĂ©sultantes sont parfois bonnes et parfois mauvaises. Bonnes, parce que l’accĂšs Ă  l’information en temps rĂ©el n’a jamais Ă©tĂ© aussi facile et chacun d’entre nous peut dĂ©sormais crĂ©er ou relayer des articles, verbatim, photos et vidĂ©os. Mauvaises, parce que nous sommes noyĂ©s dans une galaxie informationnelle et trouver la bonne information au bon moment demande un certain niveau d’expertise. Pire ! Savoir diffĂ©rencier les bonnes informations des mauvaises informations, les fameuses « fake news », est parfois impossible sans la certification d’un tiers de confiance.</p> <p>Nous allons aborder ci-dessous <strong>les diffĂ©rentes approches et les outils associĂ©s pour transformer l’information en valeur pour l’entreprise</strong>. Il est nĂ©anmoins important de prĂ©ciser que cette liste n’est pas exhaustive.</p> <h3 class="titre4">1. Le Social Listening</h3> <p>Les rĂ©seaux sociaux et plus largement le web public constituent une formidable source d’informations et de donnĂ©es. Un grand nombre d’entreprises se sont dĂ©jĂ  lancĂ©es dans l’écoute de ce qui se dit au sujet de leurs marques, leurs produits, offres et services, de leurs dirigeants ou Ă  propos de leurs secteurs d’activitĂ©s. Le social listening n’est donc pas un sujet nouveau mais peu d’entreprises savent aujourd’hui comment utiliser correctement les mines d’informations accessibles sur le web public. Savoir isoler le signal du bruit nĂ©cessite des compĂ©tences spĂ©cifiques.</p> <p>Par ailleurs, les bĂ©nĂ©fices de cette approche sont encore trĂšs largement sous-estimĂ©s par la plupart des entreprises, c’est la raison pour laquelle le social listening est trop souvent emprisonnĂ© dans les carcans des directions marketing et communication. Il mĂ©riterait probablement de s’émanciper et se diffuser auprĂšs Ă  d’autres directions mĂ©tier car l’écoute de la voix sociale du client doit servir Ă  mieux apprĂ©hender l’expĂ©rience client.</p> <h3 class="titre4">Quels outils ?</h3> <p>Le social monitoring Ă©tant un marchĂ© trĂšs concurrentiel, la liste ci-dessous n’est en aucun cas exhaustive.</p> <p><a href="https://www.adobe.com/fr/experience-cloud/social-integration.html" target="_blank" title="Adobe Social">Adobe Social</a> - <a href="https://www.crimsonhexagon.com/" target="_blank" title="Crimson Hexagon">Crimson Hexagon</a> - <a href="https://www.digimind.com/fr/features-social/" target="_blank" title="Digimind Social">Digimind Social</a> - <a href="https://mention.com/fr/" target="_blank" title="Mention">Mention</a> - <a href="https://www.netbase.com/" target="_blank" title="Netbase">Netbase</a> - <a href="https://linkfluence.com/fr/produit-et-services/notre-plateforme-radarly/" target="_blank" title="Radarly (Linkfluence)">Radarly (Linkfluence)</a> - <a href="https://www.synthesio.com/fr/" target="_blank" title="Synthesio">Synthesio</a> - <a href="https://www.talkwalker.com/fr" target="_blank" title="Talkwalker ">Talkwalker </a>- <a href="https://www.visibrain.com/fr/" target="_blank" title="Visibrain">Visibrain</a></p> <h3 class="titre4">2. La relation client digitale</h3> <p>Ecouter ce que disent les internautes sur sa marque est un bon dĂ©but, mais ĂȘtre en mesure de leur apporter une rĂ©ponse Ă©clairĂ©e et personnalisĂ©e sur les rĂ©seaux sociaux est encore mieux. Encore faut-il en ĂȘtre capable, car faire le lien entre le pseudo et l’ID client est un vrai challenge. Le problĂšme est souvent rĂ©solu avec une rĂ©ponse pour informer l’internaute que sa demande est prise en compte ou une invitation Ă  Ă©changer en messagerie privĂ©e. Cette dĂ©marche qui consiste Ă  interagir avec les internautes est aussi appelĂ©e « engagement ».</p> <h3 class="titre4">Quels outils ?</h3> <p><a href="https://www.brandwatch.com/fr/" target="_blank" title="Brandwatch">Brandwatch</a> - <a href="https://www.facelift-bbt.com/fr" target="_blank" title="Facelift">Facelift</a> -<a href="https://www.falcon.io/" target="_blank" title=" Falcon.io"> Falcon.io</a> (Cision) - <a href="https://www.meltwater.com/fr/" target="_blank" title="Meltwater">Meltwater</a> - <a href="https://www.sprinklr.com/fr/" target="_blank" title="Sprinklr ">Sprinklr </a>- <a href="https://sysomos.com/" target="_blank" title="Sysomos">Sysomos</a></p> <h3 class="titre4">3. La veille stratĂ©gique</h3> <p>Contrairement au social monitoring et Ă  la relation client digitale, la veille stratĂ©gique concerne uniquement les salariĂ©s de l’entreprise. La dĂ©marche qui consiste Ă  impliquer des veilleurs ou des spĂ©cialistes mĂ©tier pour la recherche et le partage d’informations stratĂ©giques au bĂ©nĂ©fice des collaborateurs et de la compĂ©titivitĂ© de l’entreprise. Les contenus partagĂ©s sont habituellement des articles de fond, des livres blancs ou des rapports dĂ©taillĂ©s.</p> <h3 class="titre4">Quels outils ?</h3> <p>Il existe plusieurs maniĂšres de rentrer dans une dĂ©marche de veille stratĂ©gique, certains Ă©diteurs proposent leur solution nue avec pour volontĂ© de paramĂ©trer un crawling adaptĂ© aux besoins de leurs clients, d’autres proposent des bouquets de contenus et les derniers sont des agrĂ©gateurs de contenus presse, radio et/ou TV.</p> <ul><li>Solution nue : <a href="https://www.kbcrawl.com/fr/" target="_blank" title="KB Crawl">KB Crawl</a></li> <li>Solutions avec bouquets de contenus : <a href="https://www.digimind.com/fr/features-intelligence/" target="_blank" title="Digimind Intelligence ">Digimind Intelligence </a>- <a href="https://fr.sindup.com/" target="_blank" title="Sindup">Sindup</a></li> <li>AgrĂ©gateurs de contenus : <a href="https://www.cision.fr/" target="_blank" title="Cision">Cision</a> - <a href="https://bis.lexisnexis.fr/solutions/media-intelligence" target="_blank" title="Lexis Nexis">Lexis Nexis</a> -<a href="https://www.kantarmedia.com/fr/solutions" target="_blank" title=" Kantar Media"> Kantar Media</a><br /> (Ă  noter que certains agrĂ©gateurs de contenus ont intĂ©grĂ© dans leur solution une brique de social monitoring)</li> </ul></div> <div class="field--item"><h3 class="titre4">L’Employee Advocacy</h3> <p>Face Ă  la faible durĂ©e de vie des posts sur Facebook, Twitter ou Linkedin et aux coĂ»ts croissants de la publicitĂ© sur ces mĂȘmes espaces, <a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/lemployee-advocacy-plus-value-reelle-pour-lentreprise" target="_blank" title="l’employee advocacy">l’employee advocacy</a> s’inscrit comme une solution efficiente pour la communication BtoB sur les rĂ©seaux sociaux.</p> <p>Au cƓur de cette dĂ©marche se trouvent les collaborateurs, elle consiste Ă  les impliquer dans une stratĂ©gie de communication tout en valorisant leur curiositĂ© et leur expertise. En effet, qui de mieux que les collaborateurs pour aimer et relayer les contenus sur Linkedin et Twitter ?</p> <p>Cependant, pour ne pas transformer ces derniers en hommes-sandwiches, il convient de leur proposer d’autres contenus susceptibles de les valoriser sans jamais les contraindre Ă  partager des informations non pertinentes pour eux et pour leurs rĂ©seaux.</p> <h3 class="titre4">Quels outils ?</h3> <p>L’employee advocacy est un marchĂ© qui a tardĂ© Ă  se dĂ©velopper, son Ă©mancipation est trĂšs rĂ©cente. Nul doute que les solutions prĂ©sentĂ©es ci-dessous vont ĂȘtre amenĂ©es Ă  Ă©voluer et de nouveaux acteurs pourront Ă©merger.</p> <p><a href="https://hootsuite.com/fr/produits/amplify" target="_blank" title="Hootsuite Amplify">Hootsuite Amplify</a> - <a href="https://www.sociabble.com/" target="_blank" title="Sociabble">Sociabble</a> - <a href="http://www.social-dynamite.com/" target="_blank" title="Social Dynamite">Social Dynamite</a> - <a href="https://www.sociallymap.com/fr/solutions/employee-advocacy/" target="_blank" title="Sociallymap">Sociallymap</a></p> <h3 class="titre4">Comment choisir son approche et le bon outil ?</h3> <p>Il est important de prĂ©ciser qu’aucun outil n’est meilleur que les autres, certains vont juste mieux convenir Ă  une stratĂ©gie ou une organisation donnĂ©e.</p> <p>Ainsi, pour choisir l’outil qui rĂ©pond aux besoins de son entreprise, il est nĂ©cessaire de dĂ©finir le plus clairement possible :</p> <ul><li>Les objectifs Ă  atteindre (quantitatifs et qualitatifs)</li> <li>L’organisation Ă  construire (centralisĂ©e ou dĂ©centralisĂ©e)</li> <li>Les moyens Ă  investir (humains et financiers)</li> </ul><h3 class="titre4">S’équiper c’est bien, accompagner c’est mieux</h3> <p>Une fois l’outil choisi, deux choses sont importantes pour assurer le succĂšs de la dĂ©marche.</p> <p>Avant tout, l’outil doit s’intĂ©grer convenablement dans une organisation, il faut donc mener une stratĂ©gie de<strong> conduite du changement</strong> adaptĂ©e.</p> <p>Enfin, l’outil doit ĂȘtre convenablement utilisĂ© pour exploiter tout son potentiel. Pour cela,<strong> les utilisateurs doivent ĂȘtre formĂ©s et accompagnĂ©s</strong> pour comprendre comment les fonctionnalitĂ©s de l’outil peuvent rĂ©pondre Ă  leurs besoins opĂ©rationnels.</p> <p>Pour rĂ©pondre Ă  ces enjeux, Orange Consulting propose Ă  tout type d’entreprise un accompagnement de bout en bout, sur la base de l’expertise d’Orange, dans chacune de ces approches : Social Listening, Relation Client Digitale, Veille StratĂ©gique et Employee Advocacy.</p> <p>Alors, selon vous, quelle approche d’exploitation de l’information peut crĂ©er le plus de valeur pour votre entreprise ?</p> </div> <div class="field--item"><h3 class="titre4">Pour aller plus loin :</h3> <ul><li><a href="https://www.orange-business.com/fr/blogs/lemployee-advocacy-plus-value-reelle-pour-lentreprise" onmousedown="utag_link('CrĂ©er de la valeur grace Ă  linformation','Pour aller plus loin ','Lemployee advocacy','')" target="_blank" title="L’employee advocacy : quelle plus-value pour l’entreprise ?">L’employee advocacy : quelle plus-value pour l’entreprise ?</a></li> <li><a href="https://www.orange-business.com/fr/data-ethique-big-data-vs-big-brother" onmousedown="utag_link('CrĂ©er de la valeur grace Ă  linformation','Pour aller plus loin ','Big Data vs. Big Brother','')" target="_blank" title="[DĂ©bat] Data & Ă©thique : Big Data vs. Big Brother">[DĂ©bat] Data & Ă©thique : Big Data vs. Big Brother</a></li> <li><a href="https://www.orange-business.com/fr/podcast/data-et-international" onmousedown="utag_link('CrĂ©er de la valeur grace Ă  linformation','Pour aller plus loin ','atout ou matiĂšre sensible','')" target="_blank" title="[DĂ©bat] Data & international : atout ou matiĂšre sensible">[DĂ©bat] Data & international : atout ou matiĂšre sensible</a></li> </ul></div> </div> <div class="field field--name-field-industry field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/239" hreflang="fr">Services et technologies de l'information</a></div> </div> <div class="field field--name-field-subhome field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/297" hreflang="fr">Blogs</a></div> </div> <div class="field field--name-field-profile field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"> <article data-history-node-id="10826" role="article" lang="en" class="profile teaser clearfix encart_profil" xml:lang="en"><div class="content"> <div class="col image_blogger"> <div class="field field--name-field-visual field--type-entity-reference field--label-hidden field--item"><article class="media media-image view-mode-default"><div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-hidden field--item"> <img src="https://www.orange-business.com/sites/default/files/300x300_portrait-guillaume-baley.png" width="300" height="300" alt="300x300_portrait-guillaume-baley.png" title="300x300_portrait-guillaume-baley.png" /></div> </article></div> </div> <div class="col bloc_textuel"> <div class="title"> <div class="div-profile-teaser-name"> <span>Guillaume Baley</span> </div> </div> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Consultant Senior chez Orange Consulting, je suis en charge de l'offre d'Ă©coute sociale et de veille stratĂ©gique. Ma mission principale est d’accompagner les entreprises Ă  faire de l’information un levier stratĂ©gique. Mes missions et ma veille quotidienne m'ont permis d'Ă©largir mes compĂ©tences dans des domaines tels que la Gouvernance de la donnĂ©e, l’Intelligence Artificielle et l’Innovation via les start-up.</p> </div> </div> </div> </article></div> <div class="field field--name-field-insight field--type-entity-reference field--label-hidden field--items"> <div class="field--item"><a href="https://www.orange-business.com/fr/taxonomy/term/247" hreflang="fr">Big data - IoT</a></div> </div>

Nouveaux sites web sur Annuaire en ligne

Nouveaux sites

Nouveaux sites web sur Achats en ligne

Nouveaux sites




Merci aux sites qui Ă©diteurs des flux RSS que nous diffusons.

Sans leur travail, 48pm n'existerait pas.
|Editeur: Neodia webmarketing |
eXTReMe Tracker